Belgique

Thorgan Hazard (Belgique) : « Ils seront prêts »

Thorgan Hazard, milieu de la Belgique, n'a aucun doute sur la montée en puissance de son frère, Eden, de Kevin De Bruyne et d'Axel Witsel lors du prochain euro.

Titulaire performant et buteur face à la Grèce (1-1), entré en jeu face à la Croatie (1-0), en remplacement de Nacer Chadli (71e), Thorgan Hazard (6 buts en 35 sélections) semble favori pour démarrer l'Euro dans un rôle de piston gauche. Le milieu de Dortmund, 28 ans, dit bénéficier de fraîcheur au terme d'une saison où sa déchirure à une cuisse l'a éloigné deux mois des terrains de décembre à février.
« On parle beaucoup de votre frère aîné mais votre saison a également été émaillée par les blessures musculaires qui vous ont privé de cent jours de compétition... Comment vous sentez-vous actuellement ?
C'est vrai, c'est le point positif d'être dans l'ombre d'Eden. C'est ma première saison avec des soucis physiques, notamment musculaires. Je ne savais pas trop comment revenir dans le coup. J'ai dû apprendre pour savoir quand je reviendrai à 100 %, quand ce serait le bon moment. Cela m'a appris pas mal de choses sur mon corps.
Paradoxalement, sur le plan collectif, c'est la meilleure saison de ma carrière avec cette victoire en Coupe d'Allemagne, mon premier trophée. Je suis très content mais je n'ai pas pu enchaîner tous les matches. Peut-être est-ce bien d'arriver frais en sélection.

lire aussi

Le guide de l'Euro
Votre profil polyvalent vous avantage-t-il ?
Le coach sait que je peux occuper plusieurs positions. La concurrence est encre plus forte qu'à Dortmund. Il y a encore moins de place devant. Que l'on me mette à gauche, à droite, devant, comme attaquant, peu importe. Ma position préférée est celle de faux numéro 9 mais ici c'est très compliqué. Alors cette polyvalence peut être un atout si le coach compte sur toi. Mais s'il pense que tu es un deuxième choix partout, non.
Tout le monde veut être titulaire mais l'expérience prouve que l'on ne gagne pas un tournoi à onze. C'est intéressant quand les autres répondent présents quand il y a des blessés ou des suspendus. Si tu ne débutes pas, tu es déçu mais quand on fait appel à toi, il faut répondre présent.
Eden Hazard sera joker de luxe alors que l'on imagine vous voir débuter l'Euro. Comment le vivez-vous ?
Ça va être dur pour lui de revenir. Non je rigole. Je le vis comme le dernier tournoi. Je ne crois pas être titulaire indiscutable. Eden ne se dit pas qu'il est un remplaçant. Sa préparation est différente. Il n'a pas eu beaucoup de minutes (entré à la 82e minute dimanche) mais j'espère qu'il va monter en puissance. On en aura besoin. Puis qu'il mettra les choses au clair la saison prochaine en club.
Les autres joueurs (Witsel, De Bruyne), aussi, vont revenir et ça va faire bien au groupe. On a encore du temps. Ils seront prêts au moment ou on en aura besoin. Je n'ai pas trop de doute là-dessus. Pensons d'abord à gagner ce premier match (12 juin en Russie) pour nous mette à l'abri et être un peu plus tranquilles.
Vous êtes en concurrence avec Nacer Chadli. Quelles sont vos spécificités respectives ?
Il y a aussi Yannick (Carrasco) qui peut jouer à mon poste, Jeremy (Doku), Timothy (Castagne). Avec Yannick, on s'est bien senti contre la Grèce, surtout en première période. Je vais laisser ce problème-là au coach. Sur les deux dernières rencontres, Nacer et moi avons évolué à ce poste. On a un peu le même profil mais lui a un rôle un peu différent du mien. Il est plus physique de par sa corpulence. On aime bien courir. Je suis peut-être plus offensif. Mais il a prouvé qu'il fallait compter sur lui.

lire aussi

Le programme de la Belgique à l'Euro
« Fier d'appartenir à la meilleure équipe belge de tous les temps »
Romelu Lukaku disait après la Croatie que la Belgique était plus forte qu'en 2018. En quoi ?
On dira que c'est le cas si on va plus loin qu'en 2018 (3e). À part ça, je pense à l'expérience. Certes, on a perdu quelques jours importants (Kompany, Fellaini, M. Dembele, Nainggolan). D'autres sont arrivés avec de la fraîcheur ou de la fougue. Je pense notamment à Doku qui peut apporter beaucoup. J'espère qu'il montrera à tout le monde que c'est un joueur incroyable. Je n'ai pas trop envie de lui mettre la pression mais j'aime son style de jeu.
Après, on a un groupe très costaud. Certains joueurs importants ne sont pas au meilleur de leur forme pour l'instant. Mais s'ils y arrivent à la moitié de notre parcours, ce serait exceptionnel.
On a l'impression que l'heure de la génération 93, la vôtre, est arrivée...
On en parle, on est fiers de ça. On a joué ensemble en jeunes avec Michy (Batshuayi), Yannick (Carrasco), Romelu (Lukaku). Maintenant, on appartient à cette génération dorée, la meilleure équipe belge de tous les temps. Je suis fier de faire partie de cette équipe. J'espère qu'on gagnera tous ensemble quelque chose. »
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :