Timothée Kolodziejczak et Claude Puel, le 3 novembre dernier, après Saint-Étienne - Monaco (1-0). (E. Garnier/L'Équipe)
Saint-Étienne

Saint-Étienne : quand Puel allume « Kolo »

L'entraîneur stéphanois Claude Puel a confirmé la mise à l'écart de Timothée Kolodziejczak, encore non retenu samedi lors de la victoire de Saint-Étienne contre le Paris FC, en seizièmes de finale de la Coupe de France (3-2).

La conférence de presse d'après-match de Claude Puel tirait sur sa fin quand l'entraîneur stéphanois a décidé de régler son compte à Timothée Kolodziejczak (28 ans), samedi soir, après la victoire des Verts contre le Paris FC (3-2), en seizièmes de finale de la Coupe de France. Au détour d'une question portant sur le fait que l'on voyait moins jouer le défenseur central polyvalent ces derniers temps, son nouvel entraîneur a apporté cette réponse cinglante : « Vous allez le voir de moins en moins. Pourquoi ? Parce que je veux garder le bon état d'esprit de l'équipe comme j'ai vu, ce soir. Vous en tirez les conclusions que vous voulez. »
Les résultats des seizièmes de finale de la Coupe de France
Elles s'imposent d'elles-mêmes : contrairement à Ghislain Printant, son prédécesseur sur le banc, qui avait fait du retour de Kolodziejczak en prêt l'une de ses priorités, Puel ne compte plus sur lui. Ce qui apparaît d'autant plus surprenant que c'est Puel qui l'avait lancé chez les professionnels à Lyon, en 2008. Et que c'est encore lui qui en avait fait l'un de ses défenseurs de base à Nice, de 2012 à 2014.
Après Robert Beric, officiellement transféré au Fire de Chicago (MLS) samedi, Puel a donc décidé de déboulonner un autre des joueurs les plus appréciés et respectés dans le vestiaire. Mais également par le public stéphanois. Ce choix, qui passe pour avoir valeur d'exemple, peut s'expliquer par le fait que « Kolo » ne parvient pas à retrouver son (très bon) niveau de la saison dernière. Puel lui reprocherait de ne pas assez travailler pour.
Saint-Étienne : la gronde des tauliers
Ce choix sportif d'écarter « Kolo » va, par ricochet, poser un gros problème contractuel. Si le club mexicain des Tigres UANL a accepté de le prêter de nouveau à Saint-Étienne, ce second prêt d'affilée est assorti d'une option d'achat automatique, et pour trois ans, en fin de saison. L'indemnité de transfert s'élève à 5 M€. Et s'il ne joue plus, les Verts auront du mal à le vendre sitôt après avoir été contraints de l'acheter. À noter, enfin, que Puel a refusé de dire si Yann M'vila (28 ans, sous contrat jusqu'au 30 juin 2022), également laissé dans le Forez hier, se retrouvait dans la même situation.
Réagissez à cet article
500 caractères max
mannelaurent 19 janv. à 13:05

Puel n'a jamais été un entraineur crédible. Il s'enfonce, je connais bien le joueur formé au RCLens. C'est un mec exemplaire qui a une très bonne mentalité. Je crois que le lillois Puel a peur du franc parlé du lensois tout simplement.

lderbo4 19 janv. à 1:42

Kolo n'est pas si mauvais que cela et, outre une bonne technique balle au pied, il a des qualités athlétiques réelles. Dommage que Puel l'ait pris en grippe...

babebibobu 18 janv. à 23:08

Puel / García // meme combat destructif

voir toutes les réactions
ADS :