La joie de Dries Mertens, buteur lors de la victoire de Naples en Ligue des champions contre Liverpool, le 17 septembre (2-0). (Felice De Martino/IPP/Presse Sports)
Italie - Naples

Naples : solidaires comme Dries Mertens

La prolongation de contrat imminente de l'avant-centre belge remobilise encore plus un Napoli d'attaque pour cette fin de saison.

Si Dries Mertens marque ce samedi soir contre l'Inter, en demi-finales retour de Coupe d'Italie, il deviendra, sept ans après son arrivée, l'unique meilleur buteur de l'histoire du Napoli, laissant Marek Hamsik et ses 121 buts derrière lui. L'arrêt des compétitions, qu'on pouvait imaginer définitif, aurait très concrètement pu lui empêcher d'atteindre cet objectif, puisque l'attaquant belge est en fin de contrat. Malgré les avances de son adversaire du jour et la tentation de rejoindre son compatriote et ami Romelu Lukaku, Mertens est bien en passe de prolonger son bail, alors que son expérience napolitaine semblait toucher à sa fin.

lire aussi

Coupe d'Italie : la Juve qualifiée en finale sans marquer
À 33 ans, ce sera le dernier gros contrat (deux ans plus une une année en option) de sa carrière, et donc la suite de la romance entre le joueur et cette ville passionnée, qui l'a totalement adopté. Comme tous ses coéquipiers, pour la plupart étrangers eux aussi, le Diable Rouge n'a pas quitté Naples durant la longue de période de confinement. Un événement rare en Serie A, où de nombreux joueurs ont choisi de quitter leur ville de résidence, voire carrément l'Italie.

Naples encore en lice sur trois fronts

En avril, l'ensemble de l'effectif et le staff technique ont par ailleurs aidé financièrement les employés du club, rapidement mis au chômage partiel par la direction. Un autre événement tragique a soudé le groupe, quand l'entraineur Gennaro Gattuso a appris, le 2 juin, le décès de sa petite soeur, Francesca, à 37 ans.
Après sa victoire 1-0 à l'aller, à Milan, le 12 février, le Napoli est en ballottage favorable pour se qualifier pour la finale, qui aura lieu mercredi, à Rome. Le club phare du sud de l'Italie s'est également bien replacé en Championnat (6e) et doit se rendre à Barcelone, probablement le 8 août, pour le huitième de finale retour de Ligue des champions (aller : 1-1). Défaillants début décembre, allant jusqu'à la mutinerie des joueurs après une mise au vert punitive et le limogeage de Carlo Ancelotti, les Napolitains peuvent largement sauver leur saison.

lire aussi

Le plan de l'UEFA pour finir la Ligue des champions
Pour y parvenir, l'apport de Mertens - comeilleur buteur du club cette saison avec Arkadiusz Milik (12 buts) - sera fondamental. Légèrement diminué, il va serrer les dents afin d'être présent au coup d'envoi, ce samedi, et tenter de s'offrir une place de choix dans l'histoire du Napoli et du football transalpin.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :