Ligue 1 - OM

Michaël Cuisance, prêté par le Bayern Munich : « Mon souhait est de rester à l'OM »

Prêté par le Bayern, Michaël Cuisance a souvent déçu cette saison. Important lors des fins de matches face à Rennes (1-0), puis Brest (3-1), la semaine dernière, le milieu de 21 ans espère briller lors du sprint final en L1, à commencer par le match contre Nice samedi, et convaincre l'OM de le garder pour le prochain exercice.

« Comment expliquez-vous cette mauvaise passe avec l'OM, fin 2020-début 2021 ?
J'ai connu des moments compliqués. Quand on n'est pas bon dans ce qu'on aime faire... Mais j'ai la chance d'être bien entouré, d'avoir des proches qui ont toujours cru en moi. Toute l'équipe n'était pas bien. Il fallait qu'on s'en sorte tous ensemble. On a travaillé dur à l'entraînement, que ce soit avec Villas-Boas, que je remercie, Nasser (Larguet) en intérim, ou avec le nouveau coach. On travaille encore plus dur aujourd'hui pour tous retrouver notre niveau. On va très bien s'en sortir.
« J'ai pris les critiques constructives, je me suis remis en question »
Que vous apportent ces deux buts face à Rennes (1-0), puis Brest (3-1) ?
J'étais en manque de confiance, cela s'est vu. Je n'ai jamais douté de mes capacités, de mes qualités. Je sais ce que je peux faire et apporter. J'ai pris les critiques constructives, je me suis remis en question. Les buts m'ont donné de la confiance, c'est de bon augure pour la suite. Marquer en fin de match, ce sont des moments d'autant plus savoureux. Je m'en sors tout doucement.

Quelle est la méthode Sampaoli ?
C'est un coach qui sait parler aux joueurs, ses mots m'ont motivé, cela m'a permis d'entrer dans les rencontres avec un autre état d'esprit, une autre mentalité que lors des matches précédents. Avec son staff, ils nous apportent beaucoup d'énergie. Tout a été remis à zéro. À l'entraînement, il y a beaucoup de tactique, de pressing, de déplacements, de jeu sans ballon. On touche peu la balle, du coup, en match, tout ce qui est tactique, on gère au mieux, et quand on a la balle, on prend encore plus de plaisir. Son arrivée a provoqué un déclic, mais ce n'est pas que ça. Avec tout ce qu'on a vu et entendu, avant tout ça, avec les supporters par exemple... Avec le Covid, ils ne pouvaient pas venir au stade, ils étaient frustrés, il y avait beaucoup de pression autour du club. Maintenant, il y a de la stabilité, on travaille dans de bonnes conditions. Le foot est de nouveau au coeur du projet du club.

lire aussi

Cuisance sort du placard avec l'OM face à Rennes en Ligue 1
Boubacar Kamara est suspendu à Nice. Vous voyez-vous assumer ce poste de sentinelle ?
Cela fait mal qu'il ne soit pas avec nous, il fait le taf tous les week-ends. J'ai déjà joué en six, je m'en sens capable. Mon poste préféré est relayeur, je préfère être face au jeu, je suis à l'aise en remontant la balle, en donnant de belles passes, plutôt que d'être dos au jeu. Après, c'est un poste à prendre au sérieux, où tu ne bouges pas trop, qui assure l'équilibre de l'équipe.
« Si on prend en compte ce que j'ai fait avant, je ne mérite pas. Je veux prouver que je peux rester ici. Je suis avec un coach qui me plaît, qui aime attaquer »
Avez-vous des contacts réguliers avec le Bayern, qui vous a prêté à l'OM cette saison ?
Il y a un suivi, ils sont en contact avec mon agent. Moi, ils me laissent un peu, mon souhait est de me concentrer sur l'OM, de ne pas penser encore au Bayern, il reste une dizaine de matches à disputer et une place en Europe à aller chercher. Ma préoccupation, c'est l'OM. Je n'ai pas eu de discussions sur la suite. Je fais le maximum pour retrouver mon niveau. Si on prend en compte ce que j'ai fait avant, je ne mérite pas. Je veux prouver que je peux rester ici. Je suis avec un coach qui me plaît, qui aime attaquer. Mon souhait est de rester à l'OM. Je suis très exigeant envers moi-même. Cette période m'a beaucoup affecté. J'ai dû régler certaines situations en dehors du terrain, je n'étais pas complètement focus sur le football.
Vous avez récupéré la cinquième place. Est-ce une libération, psychologiquement ?
Cela fait du bien de revenir à une place européenne. Il faut prendre match après match, les jouer à fond, les finir sans aucun regret. Garder déjà cette cinquième place, et pourquoi pas espérer accéder à la quatrième. »

Sampaoli : «On travaille à renforcer le jeu»

lire aussi

La 30e journée de Ligue 1
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :