Le Parisien Thomas Meunier prend le dessus sur son compatriote Thorgan Hazard, lors de la défaite parisienne à Dortmund (1-2), le 18 février. (A. Réau/Lâ?™Équipe)
Transferts

Mercato : quel bilan pour Thomas Meunier au PSG ?

Alors qu'il vient officiellement de s'engager avec le Borussia Dortmund ce jeudi, Thomas Meunier quitte le Paris Saint-Germain après quatre saisons de hauts et de bas.

Il suffit de jeter un oeil aux réponses sous les tweets de Thomas Meunier, officialisant sa signature à Dortmund ce jeudi, pour se rendre compte du contraste entourant son aventure parisienne. La mesure n'étant pas franchement dans les habitudes de ce réseau social, on y trouve de tout, de la haine aux remerciements, des insultes aux moqueries, en passant par quelques voeux de réussite dans la Ruhr. Un sentiment domine cependant : après quatre saisons au PSG, il semblait évident pour toutes les parties que la page devait être tournée. Simplement.

Lire aussi :
- Thomas Meunier s'engage avec le Borussia Dortmund
Image rafraîchissante, volée du pied droit et tacle de la tête
Débarqué dans la capitale dans la foulée d'un très bon Euro 2016 avec la Belgique, Thomas Meunier a vite ressemblé à un pari gagnant, recruté pour seulement 6 millions d'euros. Latéral très offensif, endurant, toujours disponible dans son couloir, l'ancien du Club Bruges a aussi incarné un sourire, une ouverture aux médias et un respect de la sacro-sainte institution qui contrastait avec son prédécesseur, Serge Aurier, toujours au club mais dont le rayonnement était définitivement brouillé par l'épisode Periscope. Meunier, c'était une image rafraîchissante du footballeur, un amateur d'art, un esprit ouvert sur l'extra-sportif.

Sur le terrain, les débuts ont aussi été encourageants pour le Belge, avec notamment une performance déterminante sur le terrain du FC Bâle en Ligue des champions : déjà impliqué sur le premier but de Blaise Matuidi, il a offert la victoire au PSG d'une reprise de volée dans la lucarne à la 90e minute. Une vraie lune de miel, poursuivie par un huitième de finale aller brillant face au FC Barcelone (4-0), lors duquel il a signé une passe décisive tout en résistant plutôt bien face à Neymar. Problème, il y a eu un match retour, cauchemardesque pour les Parisiens, au cours duquel il a concédé un penalty en tentant de "tacler" son futur coéquipier brésilien en se jetant la tête la première. Une action devenue virale, et un symbole futur des manques défensifs du Diable Rouge.

L'affaire du tifo, un tournant définitif

Dans la foulée, sa franchise a fini par se retourner contre lui, beaucoup de suiveurs parisiens ayant mal digéré son aveu sur le plateau de beIN Sports après cette Remontada : «On savait qu'on allait perdre, pas qu'on allait se faire éliminer.» Un épiphénomène, cependant, en comparaison avec la tempête du printemps 2018. Pour avoir "liké" une photo d'un tifo des supporters de l'OM, Thomas Meunier s'est mis à dos une importante frange des supporters du PSG. Une faute impardonnable, selon eux. Dès lors, plus rien ne lui serait épargné. Ses placements défensifs hasardeux et sa qualité de centre imparfaite étaient de simples bemols dans son jeu jusque-là ? Ils sont subitement devenus un souci majeur pour le collectif. Pour ne rien arranger, Thomas Tuchel, successeur d'Unai Emery sur le banc à l'été 2018, ne lui a jamais voué une confiance absolue. Bien au contraire. Dani Alves, Thilo Kehrer et même Colin Dagba avaient les faveurs du technicien allemand, sans que cela n'apparaisse comme scandaleux, les performances de Thomas Meunier ne lui permettant pas, ou plus, de faire office d'indiscutable.
Un sentiment d'incompréhension mutuelle
Il y a bien eu quelques sorties remarquables, face au Real Madrid en début de saison par exemple (3-0, avec un but à la clé), mais à mesure que Thiago Silva et/ou Marquinhos ne suffisaient plus à combler ses lacunes, son bilan s'est effrité. Avec, en point d'orgue, ce carton jaune idiot reçu en fin de match à Dortmund (1-2), le privant du match retour. Et Meunier déclarant après la partie qu'il n'était pas au courant qu'il risquait une suspension... Une incompréhension mutuelle à l'image, finalement, de son parcours à Paris. Son bilan chiffré ? 126 matches toutes compétitions confondues, pour 13 buts et 18 passes décisives. Et cette impression tenace qu'il aurait pu mieux faire. Et qu'il fera peut-être mieux ailleurs, à Dortmund en l'occurence, dans un système (3-4-3) et un Championnat taillés pour ses qualités. - C.C.

Quel bilan tirez-vous des quatre saisons de Thomas Meunier au PSG ?

Réagissez à cet article
500 caractères max
RensenbrinkRIP 27 juin à 3:02

Punition pour celui qui laisse le PSG alors qu’il y a le tournoi de la LdC: le mettre dans une pièce ronde et lui dire qu’il y a des frites dans les coins.

King_Henry 26 juin à 8:57

Il est nul

Ralfed 25 juin à 23:09

Un bon joueur perfectible mais largement meilleur que l'ombre d'Alves que le besogneux Kehrer ou que l'inexpérimenté Dagba..incroyable la gestion de ce poste par Thomas Tuchel

fox.berti 25 juin à 21:39

Un mystère , un vrai!!Un jour on aura les vrais raisons de son départ Il est international , jeune , expérimenté , aime le PSG

ADS :