Soccer Football - UEFA Nations League - League A - Group 4 - Switzerland v Spain - St. Jakob-Park, Basel, Switzerland - November 14, 2020 Switzerland's Yann Sommer makes a save REUTERS/Arnd Wiegmann (Reuters)
Ligue des Nations

Ligue des Nations : L'équipe type avec Sommer, Varane, Kanté et Insigne

Voici notre équipe type de la Ligue des Nations concernant les matches qui se sont déroulés entre jeudi (barrages pour le prochain Euro) et dimanche (LDN 2020-21). Le onze s'articule autour d'un 3-4-1-2.

Le onze

Sommer (Suisse) - McTominay (Ecosse), Alderweireld (Belgique), Varane (France) - Goretzka (Allemagne), Kanté (France), Wijnaldum (Pays-Bas), Locatelli (Italie) -  Szobolszlai (Hongrie) - Pandev (Macédoine du Nord), Insigne (Italie).

Gardien

Samedi, la Suisse a mis en échec l'Espagne (1-1) à Bâle alors qu'elle a fini le match en infériorité numérique. Un résultat qui doit beaucoup à la prestation de Yann Sommer dans la cage helvétique, capable notamment d'empêcher deux fois Sergio Ramos de marquer sur penalty. Sur le premier, il repousse du bout des gants l'exécution du capitaine de la Roja à la 57e minute, avant de capter la frappe du joueur du Real sur le second penalty à dix minutes du terme du temps réglementaire. Un sacré exploit sachant que Sergio Ramos était sur une série de 25 penaltys transformés !

Défenseurs

L'Ecosse se qualifie pour l'Euro en remportant le barrage de la Ligue des Nations C de la précédente édition. Derrière, à l'image de Scott McTominay, les Ecossais ont bien résisté face à Mitrovic, Milinkovic-Savic et les autres atouts offensifs de la Serbie. Si cette dernière a accroché in-extremis la prolongation (bouclée 1-1), elle devra s'incliner (4-5) dans une séance de tirs au but où McTominay aura parfaitement assuré, transformant le troisième penalty. Toby Alderweireld s'est montré très à son avantage au cours de Belgique-Angleterre (2-0), maîtrisant parfaitement Mount, ainsi que Kane quand ce dernier croisait dans sa zone, puis a fait de son mieux face à un redoutable Grealish en seconde période. Troisième élément de notre défense, Raphaël Varane a effectué un énorme travail de couverture sur CR7 et dirigé comme il se doit ses hommes dans le sommet de Lisbonne face au Portugal. Sobre et appliqué dans la relance de Bleus qui ont obtenu leur sésame pour le « Final four » de Ligue des Nations en gagnant 1-0 sur le terrain de la Seleçcao.

Lire : La France s'impose brillamment au Portugal

Milieux

A la veille de l'ultime journée, l'Allemagne prend la tête de son groupe en disposant 3-1 de l'Ukraine avec un Leon Goretzka inspiré : c'est lui qui a offert à Sané puis Werner les ballons des deux premiers buts de la Nationalmannschaft. Le succès de la France au Portugal est signé Ngolo Kanté, auteur là de son deuxième but en sélection (quatre ans après celui face à la Russie). Mais ce n'est que la pointe émergée de l'iceberg pour le milieu de Chelsea : omniprésent, il a ratissé ballon sur ballon, fait un pressing d'enfer, limité l'impact de Bruno Fernandes, coupé les approvisionnements lusitaniens et plein de choses encore ! Les Pays-Bas sont toujours en course pour le « Final 4 » de LDN grâce à leur victoire 3-1 sur la Bosnie où Georginio  Wijnaldum a brillé, réalisant un beau doublé qui porte à 19 ses buts en sélection Oranje. Les Néerlandais devront cependant espérer un faux-pas de l'Italie, mercredi en Bosnie, pour se qualifier.
 
En effet, les Azzurri gardent la tête du classement de leur groupe, une longueur devant les Pays-Bas et deux devant la Pologne qu'ils ont battue 2-0 dimanche soir, dominant Lewandowski et cie au-delà de ce qu'indique le score (62% de possession de balle, quasiment aucun travail pour Donnarumma). Dans cette prestation majuscule des Italiens, Manuel Locatelli a démontré qu'il mérite un maillot de titulaire fixe. Le joueur de Sassuolo a surclassé les milieux polonais tant en phase de couverture que dans la construction du jeu, alternant les changements de rythme et distillant les ouvertures de qualité tout au long du match. Le complément idéal de Jorginho à la mène en l'absence de Verratti.
 

Attaquants

Quatre ans après sa participation à l'Euro 2016, la Hongrie se qualifie à nouveau pour la phase finale du championnat d'Europe en remportant 2-1 le barrage de Ligue A face à l'Islande. Et le but décisif, arrivé dans le temps additionnel est l'œuvre de la nouvelle coqueluche du football magyar : Dominik Szoboszlai. Le milieu offensif du RB Salzbourg a parachevé l'assaut final de la Hongrie, qui n'a égalisé par le Franco-magyar Nego qu'à la 88e minute, au terme d'une chevauchée folle en contre, en éliminant trois défenseurs et décochant une frappe puissante et précise du droit qui a touché le poteau avant d'entrer dans les filets islandais.

Lire : Szoboszlai : «Tu ne peux pas jouer sans prendre de risques»

Szoboszlai occupe un poste de « 9 et demi » dans notre dispositif derrière Lorenzo Insigne et Goran Pandev. L'Italien a émerveillé face aux Polonais, multipliant les caviars pour ses coéquipiers, voyant un but refusé pour hors-jeu, d'autres tentatives faire trembler Szczesny, et décalant splendidement Berardi sur le second but italien. Pour ce qui est de Pandev, l'attaquant de 37 ans est entré dans l'histoire en qualifiant la Macédoine du Nord pour son premier tournoi majeur, l'Euro. Il a réalisé le but de la victoire (1-0) en Géorgie, jeudi soir, en barrage de Ligue des Nations D. Un but du gauche, en conclusion d'une série de passes dans la surface adverse. Pas forcément le plus beau de ses 36 buts en 114 sélections, mais le plus important sans l'ombre d'un doute !
 
Roberto Notarianni
 
Réagissez à cet article
500 caractères max