aouar (houssem) depay (memphis) (P.Lahalle/L'Equipe)
Ligue 1

Les 10 curiosités du mercato estival en Ligue 1

Le marché des transferts ouvrira ses portes le 11 juin 2021. D'ici là, les clubs s'activent en coulisses pour cibler les meilleurs renforts possibles ou conserver leurs éléments forts. En Ligue 1, plusieurs dossiers devraient animer l'été. FF vous propose 10 curiosités du mercato estival dans l'élite.

Si l'été sera avant tout rythmé par l'Euro, en toile de fond, et ce à partir du 11 juin, le marché des transferts devrait lui aussi faire couler beaucoup d'encre. Surtout en Ligue 1, où l'avenir de plusieurs grands talents semble encore bien flou. Une chose est sûre : l'été sera mouvementé ! A cette occasion, FF vous propose de faire le point sur 10 dossiers qui s'annoncent brûlants cet été.

Le dossier Mbappé

Impossible de parler du prochain mercato sans évoquer l'avenir de Kylian Mbappé. Car si Neymar a bel et bien prolongé début mai son bail au PSG jusqu'en 2025, ce n'est pas (encore) le cas du meilleur joueur de Ligue 1, dont le contrat court jusqu'en juin 2022. A 22 ans, l'avant-centre champion du monde s'est comporté comme un véritable leader et a même parfois porté son équipe à bout de bras. Une attitude qui transparaît de ses statistiques :  42 buts et 11 passes décisives en 47 matches toutes compétitions confondues. Un bilan affolant qui, s'il s'en fallait, a confirmé que le natif de Bondy figurait parmi le gratin mondial des joueurs offensifs. Malgré une saison réussie au niveau individuel, Mbappé a vu la couronne de champion de France changer de tête, au bénéfice du LOSC. Le parcours en Ligue des champions s'est arrêté suite à une très terne et décevante demi-finale perdue face à Manchester City. Au final, à l'heure de faire les comptes face à son armoire à trophées, l'ancien Monégasque n'a remporté qu'une Coupe de France et un Trophée des champions cette saison. C'est beaucoup trop peu pour un joueur qui aspire à devenir le meilleur de la discipline. Et le principal intéressé ne s'en est pas caché au coup de sifflet final de la L1 avec une prise de parole pleine de sous-entendus. Si le PSG veut espérer mieux, il va falloir se renforcer. Dans le cas contraire, KM7 pourrait bien plier bagages pour un Real Madrid qui n'est jamais bien loin lorsque l'avenir du joueur est évoqué.

Aouar, partira, partira pas ?

Dans une saison décevante au possible pour l'Olympique Lyonnais, seulement qualifié pour la Ligue Europa, Houssem Aouar est dans l'œil du cyclone tant il a soufflé le chaud et le froid lors de ses sorties cette saison. Beaucoup trop irrégulier, le milieu de 22 ans a présenté des performances bien en-deçà du niveau stratosphérique qu'il avait affiché lors du Final 8. Dans ce qui devait être la saison de la confirmation pour Aouar avant de toquer à la porte de grands clubs, l'international français présente donc un bilan contrasté. Après s'être totalement remis du Covid et s'être débarrassé de ses problèmes d'adducteurs qui l'handicapaient, le Gone s'est montré à son aise dans le sprint final en retrouvant sa place dans le XI de Rudi Garcia. Ses prestations en demi-teinte ont-elles réduit la cote de l'ancien Villeurbannais sur le marché ? Pas sûr. Le joueur n'a que 22 ans, et, bien qu'on reste sur notre faim, son bilan plaide en sa faveur avec 7 buts et 3 passes décisives en 30 matches de Ligue 1 cette saison. Un temps pressenti à la Juventus, le numéro 8 lyonnais entretient toujours le doute sur son avenir. «Peut-être que je serai là, peut-être pas», confiait-il avant le match face à Nice. Si départ il y a, son transfert devrait rapporter un joli chèque au club de Jean-Michel Aulas, qui en aura bien besoin au vu du contexte et de la non-qualification en C1. Reste que le natif de Lyon est très attaché à son club formateur et n'aura peut-être pas envie de le quitter sur une mauvaise note.

Les satisfactions marseillaises vont-elles rester ?

Boubacar Kamara, Pol Lirola, Arkadiusz Milik. Trois noms et trois interrogations du côté de l'OM. Les trois joueurs, à ranger dans la case satisfactions de la saison, ne sont pas sûrs de porter le maillot marseillais la saison prochaine. Le milieu défensif marseillais a rayonné dans l'entrejeu cette saison, aussi bien sous les ordres d'André Villas-Boas que de Jorge Sampaoli. A seulement 21 ans, il représente la plus grosse valeur marchande du club et va entrer dans la dernière année de son contrat. Pour le latéral droit, arrivé cet hiver dans la cité phocéenne en provenance de la Fiorentina, tout semble entre les mains du club olympien. Le prêt du joueur de 23 ans est assorti d'une option d'achat qui avoisinerait les 12 millions d'euros. Le club italien est vendeur, le joueur se plaît à l'OM, reste donc à Pablo Longoria à sortir le chéquier ou négocier. Concernant l'attaquant polonais, la situation parait plus compliquée. Rayonnant en cette fin de saison, l'ancien Ajacide a inscrit la bagatelle de 9 buts en 15 matches de championnat. Il a surtout pesé dans le jeu. Recruté à Naples cet hiver contre plus de 10 millions d'euros, le joueur de 27 ans semble ne pas vouloir faire de vieux os à l'OM. C'est en tout cas ce que laisse penser sa communication. Sur ses réseaux sociaux, l'international polonais (59 sélections, 15 buts) a posté un message énigmatique sur son avenir. «Dès mon arrivée ici, j'ai tout de suite compris à quel point ce club et ce maillot étaient importants. Je remercie mes coéquipiers, le club et surtout les supporters qui m'ont aidé à me sentir chez moi. Allez l'OM», a-t-il écrit suite au dernier match face à Metz. Si ces remerciements aux allures d'adieux posent question, le président olympien a toujours affirmé que le club avait la mainmise sur l'avenir du buteur. Quoi qu'il en soit, ces trois dossiers internes, s'ils sont bien goupillés, offriraient une belle ossature au prochain OM.

Pape Matar Sarr, trop tôt pour partir ?

C'est sur la pointe des pieds que Pape Matar Sarr arrive en Moselle l'été dernier. Le milieu de terrain débarque en provenance de Génération Foot, le satellite africain du FC Metz, dont sont notamment issus Sadio Mané, Papiss Cissé, Ismaïla Sarr, ou encore Habib Diallo, tous passés par le club lorrain. La connexion est une franche réussite au vu des profils sortis, et Pape Matar Sarr ne déroge pas à la règle. Du haut de ses 18 ans, le Sénégalais s'est imposé dans l'entrejeu messin et est l'une des révélations de la saison en Ligue 1. 22 matches disputés, pour 3 buts inscrits, le natif de Thiaroye a participé à la belle saison des joueurs de Frédéric Antonetti. Fort de ses belles prestations, le joueur toque même à la porte de la sélection nationale (1 sélection). Impressionnant de maturité pour son âge, à l'aise aussi bien dans le jeu long que dans le jeu court, intelligent, endurant... Bref, vous l'aurez compris, Pape Sarr bénéficie de toute la panoplie du milieu complet par excellence. De quoi logiquement attirer de plus grosses écuries, notamment en Angleterre, où plusieurs équipes sont séduites par le Messin. Avec ses convoitises, le milieu de terrain va donc, très tôt dans sa carrière, être confronté à un dilemme : grandir ailleurs ou grandir à Metz. Pape Matar Sarr est encore très jeune et reste un diamant à polir. Donner ce rôle de lapidaire à Frédéric Antonetti semble, pour l'heure, la solution la plus sage.

Angelo Fulgini, prochain palier en vue

Au sein d'une équipe qui a acquis son maintien en Ligue 1 sans sourciller, Angelo Fulgini a surnagé. Le joueur formé à Valenciennes a scoré à 7 reprises et délivré 3 passes décisives cette saison. Véritable leader technique de la formation de Stéphane Moulin, il semble à 24 ans prêt à franchir un nouveau palier dans sa carrière. Et son départ semble plus que probable quand on sait que le club angevin a l'habitude de perdre son meilleur élément presque chaque saison (Karl Toko-Ekambi, Nicolas Pépé, Jeff Reine-Adélaïde). Stéphane Moulin le confiait à FF.fr : «on perd nos meilleurs joueurs tous les ans, même depuis la Ligue 2. Et ce sera encore le cas cette année avec Angelo Fulgini.» Le milieu central a la cote en Ligue 1, et pourrait être ainsi une piste séduisante pour des équipes comme l'OM, l'OGC Nice ou encore le LOSC en cas de départ. Ou bien à l'étranger.

A Lille, l'été sera chaud

A peine le titre célébré que le LOSC s'apprête à vivre une terrible gueule de bois. Car à l'issue d'une impressionnante saison qui a vu les Lillois couronnés champions de France, le mercato pointe le bout de son nez, et les rumeurs de départ avec. Parmi elles, celle envoyant Mike Maignan du côté de l'Italie et plus précisément de l'AC Milan semble se concrétiser. Le dernier rempart des Dogues, dans la forme de sa vie, a passé sa visite médicale ce mardi d'après La Gazzetta dello Sport et Sky Sports. Le club nordiste devrait toucher 15 millions d'euros dans l'opération. Avec lui, Boubakary Soumaré devrait aussi décamper. Le milieu de terrain de 22 ans, qui arrive dans la dernière année de son contrat, est très proche de Leicester, prêt à lâcher 23 millions d'euros, d'après Fabrizio Romano. Les mouvements déjà ressentis se transformeront-ils en véritable tsunami chez le champion de France ? C'est une question qui se pose légitimement, d'autant plus que l'avenir de l'entraîneur, Christophe Galtier, très apprécié par son vestiaire, se dessinera sans doute loin du stade Pierre Mauroy. Le besoin urgent de liquidités n'arrange en rien la situation : le LOSC va devoir vendre cet été, et le départ des deux joueurs déjà cités pourraient ne pas suffire. Alors quel autre joueur pourrait être cédé ? Jonathan Ikoné ? Jonathan Bamba ? Renato Sanches ? Quid également de la reconstruction de l'effectif, qui devra se faire sans le spécialiste en la matière, Luis Campos, véritable architecte de l'effectif des Dogues. Après l'immense soleil que représente le sacre en Ligue 1, l'été s'annonce orageux à Lille.

Strasbourg, grand ménage en vue ?

Passé tout proche de la relégation en Ligue 2, le RC Strasbourg sera bel et bien de la partie dans l'élite la saison prochaine. Mais ce sera sans Thierry Laurey, qui clôt un chapitre de cinq saisons en Alsace. La première interrogation de l'intersaison concernera donc l'identité du futur coach qui s'assoira sur le banc de la Meinau. Les noms de Rémi Garde et Julien Stéphan font partie de la short-list du président Marc Keller. Concernant les joueurs, l'intersaison va très certainement prendre des allures de grand ménage au sein d'un effectif qui a terminé à la 15e place du championnat. Celui-ci a déjà commencé cet hiver, avec les départs de Kenny Lala (Olympiakos) et Mohamed Simakan (RB Leipzig). Plusieurs joueurs en fin de contrat ne seront pas prolongés. C'est le cas de Lionel Carole, Lamine Koné, Idriss Saadi et Kévin Zohi d'après les Dernières Nouvelles d'Alsace. L'avenir de Dimitri Liénard, symbole du club présent depuis 2013, sera décidé dans les semaines à venir. Jean-Eudes Aholou, titulaire au milieu de terrain, va quant à lui retourner à Monaco avec qui il est sous contrat jusqu'en juin 2023. L'été, avec tous ces départs, devrait donc marquer la fin d'un cycle. Le meilleur buteur strasbourgeois, Ludovic Ajorque (16 buts cette saison), sera certainement très convoité tant il s'est montré indispensable. Le changement, c'est maintenant à Strasbourg ! 

A Lyon, que faire des retours de prêt ?

Avec une nouvelle non-qualification en Ligue des champions, la deuxième consécutive, l'Olympique Lyonnais se retrouve dans une situation financière délicate. Pas d'urgence, promet Jean-Michel Aulas, mais son club ne pourra pas se targuer d'être sur un petit nuage financier et se permettre des folies sur le marché des transferts. Pour renflouer ses caisses, le club rhodanien pourrait compter sur de nombreux retours de prêt, avec en tête ceux de Moussa Dembélé, Jeff Reine-Adélaïde et Joachim Andersen. Les trois joueurs ont connu des fortunes diverses cette saison. Le buteur de 24 ans, prêté à l'Atlético de Madrid avec une option d'achat à 35 millions d'euros, n'a disputé que 95 minutes en Liga. Recruté contre 20 millions d'euros, l'ancien joueur du Celtic pourrait toutefois être dans les plans du futur entraîneur lyonnais et compenser, numériquement, le départ de Memphis Depay. Pour le milieu de terrain prêté à l'OGC Nice, la saison s'est arrêtée prématurément avec une nouvelle rupture du ligament croisé. Cruel pour le joueur de 23 ans, qui commençait à montrer de belles choses sur la Côte d'Azur (1 but, 3 passes décisives). Son retour est attendu fin août 2021, reste à savoir si ce sera dans le Rhône ou non. Finalement, c'est bien Joachim Andersen qui semble avoir le mieux réussi loin du Groupama Stadium. Bien qu'il n'ait pu éviter la relégation de Fulham, le Danois s'est imposé en défense centrale londonienne et a même porté le brassard. De quoi se forger une belle cote outre-Manche.

Eduardo Camavinga, l'heure de partir ?

Au programme du prochain mercato, le feuilleton Eduardo Camavinga va occuper le devant de la scène. Le milieu de terrain de 18 ans, après avoir crevé l'écran la saison dernière en Ligue 1, avait fait le choix de la sagesse et de la stabilité en restant en Bretagne. Et s'il s'est montré moins éblouissant que lors de ses premiers mois dans l'élite, le Rennais a beaucoup joué (35 matches de Ligue 1, 1 but et 3 passes décisives) et a pu se faire les dents en Ligue des champions. Qu'est ce qui retient donc Camavinga à Rennes ? Certainement pas son contrat, qui prend fin en juin 2022. «S'il ne prolonge pas, il faudra envisager un départ», lançait le président rennais Nicolas Holveck après la victoire face à Nîmes (2-0) en clôture du championnat. Tout en précisant qu'aucune deadline n'avait été fixée et que le club ne se priverait pas de conserver son joyau une saison de plus. La concurrence s'annonce rude pour l'ancien joueur de Fougères : le Real Madrid, le Bayern Munich ou encore le PSG le convoitent.

Mbuku et Dia : les prochaines ventes du Stade de Reims ?

Lors d'un long entretien pour Ff.fr, David Guion confiait : «Vendre Mbuku et Dia va peut-être aider le club à être un peu plus serein. Face à une réalité économique rendue encore plus difficile qu'elle ne l'était par le contexte Covid, Reims n'aura sûrement pas d'autres choix que de vendre ses meilleurs éléments, comme ce fut déjà le cas avec Rémi Oudin (Bordeaux) ou Axel Disasi (Monaco) par le passé. Le club champenois, maintenu en Ligue 1, peut s'appuyer sur son centre de formation qui a une nouvelle fois sorti un profil offensif très intéressant en la personne de Nathanaël Mbuku, révélation de la saison. L'ailier gaucher a inscrit 4 buts et offert 2 passes décisives en 32 matches de championnat. Pas mal pour une première saison. Mais pour trouver qui sera le prochain gros départ du club, il faut plutôt se tourner du côté de Boulaye Dia. L'avant-centre sénégalais a confirmé toutes les belles promesses qu'il avait laissé entrevoir la saison passée. Il termine la saison avec 14 buts. Malgré un bon de sortie accordé par Jean-Pierre Caillot en cas de belle offre cet hiver, l'ancien joueur de Jura Sud avait décidé de terminer l'exercice en cours sous les ordres de David Guion. Pour trouver un meilleur point de chute cet été ? Possible.
 
Corentin Richard
Réagissez à cet article
500 caractères max