mané higuain BERNARDESCHI (L'Equipe)
Etranger

Higuain, Mané, Valdes, Illarramendi, Bernardeschi... L'équipe type du week-end de l'étranger

Habituel rendez-vous du lundi, voici notre équipe type des quatre grands championnats européens (Bundesliga, Liga, Premier League, Serie A). Notre formation s'articule autour d'un 3-4-3.

Victor Valdes (Middlesbrough)

Des pieds, des poings, en se jetant dans les jambes des adversaires, ou en coupant les trajectoires : le gardien espagnol de Middlesbrough s'est révélé un obstacle infranchissable pour les joueurs d'Everton, pourtant en grande forme depuis le début de l'année. Mais Lukaku, Barkley, Davies ou encore Lookman ont buté systématiquement sur l'ex-portier du Barça. Et si le 0-0 à domicile n'est pas un extraordinaire résultat pour le club nordiste, il lui permet malgré tout de distancer Leicester d'une longueur et Hull City, le premier relégable, de deux.
Victor Valdes a été infranchissable face à Everton. (Reuters)
Victor Valdes a été infranchissable face à Everton. (Reuters)

Michael Keane (Burnley)

Comme tous ses camarades de la défense de Burnley, notre bonhomme évolue dans un registre sobre et sans fioriture. Mais diablement efficace : hier, Diego Costa et Eden Hazard ont souvent déjoué, Chelsea devant se contenter d'un nul (1-1) dans un froid glacial. Et Burnley est invaincu depuis deux mois et demi dans son fief de Turf Moor.

Kyriakos Papadopoulos (Hambourg)

Victoire en or de Hambourg qui s'éloigne de la place de barragiste de Bundesliga en allant s'imposer 3-0 sur le terrain de Leipzig. Et c'est le défenseur central grec qui a montré la voie aux siens en ouvrant la marque à la sortie du premier quart d'heure. Un Papadopoulos a pris goût à marquer, lui qui avait réalisé le but décisif face à Leverkusen (1-0) en début de mois.

Alfie Mawson (Swansea)

Sa volée du droit sur une remise de la tête de Fernandez, son camarade de charnière, a permis à Swansea de prendre l'avantage sur Leicester. Les Foxes ne s'en sont pas remis, encaissant un second but à quelques secondes de la pause. Et comme Vardy et les siens ont été incapables de renverser la vapeur dans la seconde moitié du match, les Swans ont pu savourer pleinement ce très important succès. Le 2-0 de dimanche devant leur public permet en effet aux Gallois de laisser Leicester à la 17e place, et de compter désormais quatre points d'avance sur Hull. Pour le plus grand bonheur d'Alfie, qui a marqué son troisième but depuis le début de l'année.
Costa et Hazard ont déjoué face à Keane. (Reuters)
Costa et Hazard ont déjoué face à Keane. (Reuters)

Federico Bernardeschi (Fiorentina)

Un but, un tir sur la transversale et des gestes de classe à la pelle pour la nouvelle star de la Viola. En marquant face à une Udinese débordée (3-0), Bernardeschi a pour la première fois atteint la barre des 10 buts en Serie A, faisant aussi bien que son avant-centre, le Croate Kalinic.

Piotr Zielinski (Naples)

Gloire au porteur d'eau ! Vendredi, face au Genoa, le milieu polonais a fait la différence en début de seconde période en marquant, du gauche, le premier but du Napoli. C'est le troisième but de la saison pour ce Zielinski, que Sarri, le coach des Azzurri, avait déjà entraîné à Empoli. Une cerise sur le gâteau pour un joueur qui, face au Genoa, a, comme à son habitude, effectué un très gros travail de couverture, tout en offrant en permanence des solutions à ses coéquipiers. Et il espère bien se répéter face au Real ce mercredi au Bernabeu, en huitièmes de finale de Ligue des champions.

Asier Illarramendi (Real Sociedad)

Quel but ! Face à l'Espanyol Barcelone, le milieu basque a donné, à l'heure de jeu, la victoire à la Real Sociedad (2-1) d'une superbe frappe lobée de 35 mètres qui a laissé Diego Lopez sans réaction. Ce «golazo» vient couronner une prestation d'excellente facture d'Illarramendi. Et permet au club basque de continuer à talonner l'Atletico de Madrid sur la route de la Ligue des champions.

Marcel Heller (Darmstadt)

Si elle joue toujours avec la même vigueur, la même détermination, le même brio que samedi, la lanterne rouge de Bundesliga peut nourrir l'espoir de s'en sortir. C'est que face à Dortmund, les hommes de Torsten Frings ont sorti le grand jeu, remportant leur première victoire en Championnat depuis presque quatre mois (2-1). Et, s'il n'a pas marqué, le bon Marcel Heller a été de tous les bons coups, de toutes les actions dangereuses d'un Darmstadt qui se serait imposé plus nettement sans une grande prestation de Bürki, le gardien du Borussia.
Mercredi, Zielinski devra $etre surveilé par le Real. (Reuters)
Mercredi, Zielinski devra $etre surveilé par le Real. (Reuters)

Sadio Mané (Liverpool)

Liverpool avait besoin du meilleur Mané pour relever la tête après quelques semaines difficiles. Et samedi, le joueur acheté l'été dernier à Southampton pour 40,6 millions d'euros a décidé que le temps était venu de faire hurler à nouveau Anfield de plaisir. Sa CAN 2017 digérée, l'international sénégalais est redevenu le joueur déterminant de la première moitié de saison. En l'espace de trois minutes, Mané a battu Lloris à deux reprises, permettant aux Reds de renouer avec une victoire qui manquait depuis cinq rencontres officielles, et de se relancer ainsi dans la course à la C1.

Gonzalo Higuain (Juventus)

Deux occasions, deux buts : à Cagliari, le jour où le club sarde honorait l'icône locale Gigi Riva, le «Pipita» a offert à la Vieille Dame son cinquième succès de rang en Serie A, lui assurant de garder son confortable matelas sur ses plus proches poursuivants (+7 sur la Roma, +9 sur Naples). Et grâce à ce doublé, Higuain, auteur de déjà 8 buts en 2017, a rejoint Dzeko (Roma) en tête du classement des buteurs de Serie A avec 18 unités.

Alejandro Gomez (Atalanta Bergame)

La révélation de la saison a enlevé à Palerme (3-1) son troisième succès en quatre journées avec 10 points sur 12 glanés entre la 21e et la 24e journée. Un succès en Sicile qui doit beaucoup au talent de « Pepu » Gomez, buteur et passeur décisifs à la Favorita, qui a éclaboussé le match de toute sa classe, entre dribbles, feintes et caviars comme s'il en pleuvait.
Alejandro Gomez, buteur et passeur décisifs le week-end dernier.  (L'Equipe)
Alejandro Gomez, buteur et passeur décisifs le week-end dernier. (L'Equipe)
Réagissez à cet article
500 caractères max