Soccer Football - Euro 2020 - Group B - Belgium v Russia - Gazprom Arena, Saint Petersburg, Russia - June 12, 2021 Belgium's Thomas Meunier celebrates scoring their second goal with Romelu Lukaku Pool via REUTERS/Anton Vaganov (Reuters)
Euro - Groupe B

Grâce à un doublé de Romelu Lukaku, la Belgique entame parfaitement son Euro en écrasant la Russie (3-0)

Avec un doublé de Lukaku et un but de Meunier, les Belges entament à merveille leur Euro en s'imposant face à la Russie (3-0).

La leçon : Trop facile pour la Belgique

«Chris, Chris... Stay strong, I love you !» Après avoir profité d'une erreur d'Andrei Semionov, Romelu Lukaku se ruait vers la touche. Empoignant la caméra entre ses deux grandes mains, l'attaquant belge s'empressait alors d'adresser un message de soutien à son coéquipier de l'Inter. Christian Eriksen dans tous les esprits. Forcément. La lourde charge émotionnelle passée au vu de l'état positif du Danois, les Belges entamaient donc de la meilleure des manières leur match d'ouverture face à la Russie (1-0, 10e). Favoris de l'Euro avec les Bleus, les hommes de Roberto Martinez tapaient d'emblée du poing sur la table. Pris dans la nasse dans les premiers instants, les Russes ne parvenaient pas à relancer proprement et se mettaient en danger. Malgré une occasion de Mario Fernandes sur un bon corner d'Aleksandr Golovin, la Sbornaya a rapidement sombré et montré ses limites dans son antre de Saint-Pétersbourg. Avec une défense catastrophique et un gardien loin de ses illustres prédécesseurs, la Russie encaissait les coups notamment sur un rush de Lukaku (18e) et une belle occasion de Thorgan Hazard (22e). Tout juste entré en jeu pour suppléer la sortie sur blessure de Castagne, Thomas Meunier jouait les renards des surfaces. Après un ballon relâché par Shunin, l'ancien Parisien concluait du pied gauche et pliait déjà la rencontre (2-0, 34e).

Car pour la suite, les Diables Rouges géraient parfaitement leur double avantage et les Russes se montraient bien timorés dans un deuxième acte sans véritable grand intérêt. Romelu Lukaku secouait un peu tout le monde sur un excellent ballon de Meunier en fin de rencontre. L'ancien d'Anderlecht se frayait un chemin plein axe et trompait du droit le portier de la Sbornaya au premier poteau (3-0, 88e). Faible opposition ? Démarrage sur les chapeaux de roues ? Qu'importe... La Belgique et «Big Rom» ont déjà envoyé un message. Il faudra plus que jamais les prendre au sérieux.

Le gagnant : Lukaku double

Intenable. Avec son jeu de corps injouable et ses appels tranchants, l'attaquant belge a fait vivre un calvaire à la défense russe. Auteur d'un doublé, Romelu Lukaku lance à merveille sa compétition et postule déjà au titre de meilleur buteur de la compétition. Il sera dans tous les cas pas bien loin de la vérité au vu de sa forme étincelante.

Le perdant : Triste Sbornaya

Ils nous ont fait peine ces Russes. Peu d'envie, peu de maîtrise, peu d'assurance et surtout un sentiment d'infériorité terrible par rapport à la Belgique. Dans les buts, Shunin s'est montré cataclysmique mais il n'est pas le seul. Petite mention spéciale au malheureux Cheryshev qui est entré en jeu à la 29e minute de jeu pour faire un petit footing et sortir à la 63e... Tout un symbole.

J.T.

Retrouvez toute l'actualité de l'Euro sur francefootball.fr
Réagissez à cet article
500 caractères max
lauf44 13 juin à 8:38

Sauf que le premier but de LUKAKU n’aurait pas dû être validé étant hors-jeu au départ du ballon.

lauf44 13 juin à 8:37

Sauf que le premier but n’aurait pas dû être validé LUKAKU étant hors-jeu au départ du ballon.

PALSN 13 juin à 8:01

Et encore leur manque-t'il Kevin De Bruyne !!! Sans compter E. Hazard à 60/70%.

RensenbrinkRIP 13 juin à 3:30

Ce n’est pas bon d’être un pays gouverné par un autocrate: la Turquie d’Ergodan et la Russie de Poutine ont tous les deux pris 3-0. La Hongrie est-elle la suivante sur la liste? La Belgique est partie pour faire une demi-finale qu’elle perdra contre une équipe qu’elle estimera plus faible…

ghys59 12 juin à 23:50

Les Belges largement au-dessus du lot avec un collectif de tout premier plan. Le travail de fond de Martinez, depuis son arrivée en 2016, permet au groupe de rester constant quelque soient les joueurs présents. On l'a encore vu ce soir, avec un collectif étouffant une très faible équipe russe.

voir toutes les réactions
ADS :