L'AS Monaco d'Adrien Silva était 9e à l'arrêt du Championnat, mi-mars. (L'Équipe)
Ligue 1 - Monaco

Adrien Silva (Monaco) approuve toujours l'arrêt de la Ligue 1

Le milieu international portugais justifie l'arrêt de la Ligue 1 en raison de l'impératif sanitaire et pointe les blessures à répétition depuis la reprise en Allemagne.

Adrien Silva, le milieu de terrain de Monaco, continue de soutenir l'arrêt de la Ligue 1 décidé par les pouvoirs publics le 28 avril. « Il y a des choses plus importantes que l'aspect financier ou notre volonté de jouer, explique l'international portugais (31 ans, 26 sélections) dans un entretien au quotidien portugais Record. C'est sans aucun doute la meilleure décision prise [...] Je ne me serais pas senti en condition de jouer. J'aurais eu peur pour moi et les miens. »

« Si on va trop vite, les blessures vont arriver »

À l'appui de son point de vue, le joueur évoque le risque de blessure en cas de reprise précipitée après une période d'inactivité. « Il faut de la patience et du calme pour retrouver le meilleur de sa forme. Sans brûler les étapes, sans courir après le temps perdu, parce que si on va trop vite, les blessures vont arriver. Regardez ce qu'il s'est passé en Bundesliga, par exemple. »
Les joueurs du Championnat d'Allemagne, qui a repris le week-end dernier, ont déjà connu leur lot de pépins physiques, à l'image de Mats Hummels, le défenseur central de Dortmund, touché à un tendon d'Achille lors de la victoire (2-0) du BvB à Wolfsburg, samedi. Amine Harit et Jean-Clair Todibo (Schalke 04) se sont également blessés lors du derby de la Ruhr contre Dortmund le week-end dernier (0-4). Un autre défenseur de Dortmund, le Français Dan-Axel Zagadou est lui aussi out après s'être blessé le mois dernier à l'entraînement (genou gauche).
Réagissez à cet article
500 caractères max
Heraclite 24 mai à 13:41

Et a ce sujet j'aimerai bien entendre les points de vue de Corentin Tolisso ou de Philippe Coutinho une fois qu'ils auront quitté la Bundesliga et qu'ils pourront parler librement.

Heraclite 24 mai à 13:36

Encore un temoignage qui vient valider la claivoyance (pour une fois que ça arrive, on ne vas pas s'en plaindre) de l'état francais quant à sa décision d'arrêter définitivement et de maniere aussi precoce ce qui permettra la mise en place d'une une remise en forme adaptée aux besoins et sans la pression du temps.

ADS :