Ici en noir, Robert Moreno a dirigé depuis le banc de touche les trois derniers matches de la sélection espagnole. (Joaquin Corchero Arcos/Presse Sports)
Espagne

Trois choses à savoir sur Robert Moreno, le successeur de Luis Enrique sur le banc de l'Espagne

La Roja est dirigée depuis ce mercredi par un technicien de 41 ans, qui n'avait jamais occupé un poste d'entraîneur principal.

En retrait de son poste de sélectionneur de l'Espagne à cause d'une raison familiale qui l'accapare depuis la fin mars, Luis Enrique a décidé ce mercredi de renoncer à ses fonctions. Le président de la fédération espagnole Luis Rubiales a nommé dans la foulée celui qui était son adjoint, Robert Moreno, inconnu du grand public espagnol il y a encore quelques semaines.

Une formation académique

Moreno ne fait pas partie de la grande majorité des techniciens à avoir eu une carrière de joueur. Le natif de Barcelone a suivi l'autre voie, celle des études, pour intégrer un staff de club professionnel. Il possède un master en spécialisation tactique et entraînement ; il est diplômé en économie (entreprise internationale) de l'Université de Barcelone ; et il s'est rapidement spécialisé dans le scouting de joueurs.
Généralement décrit comme très pointu dans la préparation des coups de pied arrêtés et l'étude des adversaires, il est un grand adepte des nouvelles technologies. Il a, en outre, écrit un livre théorique, Mi receta del 4-4-2 (« Ma recette du 4-4-2 »), préfacé par... Luis Enrique.

Toujours dans l'ombre de Luis Enrique

Robert Moreno a débuté le métier d'entraîneur en 2003, alors qu'il n'avait que seize ans, dans des équipes de jeunes de la région catalane (L'Hospitalet, Castelldefels, Damm...), mais c'est dans l'ombre de Luis Enrique qu'il s'est forgé son expérience au plus haut niveau. Toujours en tant qu'adjoint de l'ancien joueur aux 62 sélections, Moreno (41 ans) a suivi Luis Enrique sur tous ses bancs : au Barça B (2008-2011), à l'AS Rome (2011-2012), au Celta Vigo (2013-2014), de nouveau au FC Barcelone, dans le staff de l'équipe première (2014-2017), et avec la Roja, depuis presque un an.
Pendant la seule période d'inactivité du désormais ex-sélectionneur de l'Espagne, Robert Moreno a collaboré avec un autre proche de l'Asturien. C'était lors de la saison 2017-2018, avec Juan Carlos Unzué, également adjoint de Luis Enrique au Barça. Avant ce mercredi, jamais Moreno n'avait occupé un poste de numéro un.

Rapidement adoubé

Pour José Francisco Molina, le directeur sportif de la fédération espagnole (RFEF), « Robert Moreno a été la seule possibilité que nous avons envisagée [pour succéder à Luis Enrique] ». « Il y a un an, a expliqué Molina ce mercredi, nous avons entamé un nouveau projet sportif qui fonctionne à merveille, et nous voulions poursuivre sur le même projet. » Si Moreno a été choisi, c'est que sa brève expérience pour pallier l'absence de Luis Enrique a été très concluante.
Sous ses ordres, la Roja a remporté ses trois matches (face à Malte [2-0], les Îles Féroé [4-1] et la Suède [3-0]). Dans ce rôle d'entraîneur principal nouveau pour lui, il a convaincu le président de la RFEF Luis Rubiales, mais aussi ses joueurs. « Robert est une personne très capable, qui connaît très bien les codes du football et cela se voit, avait déclaré Sergio Ramos il y a dix jours. Il a cette âme d'entraîneur. Il dirige l'équipe avec humilité et professionnalisme. » Il devra donc le faire plus longtemps que prévu. Avec l'ambition de remporter le prochain Euro, comme il l'a souligné lors de sa présentation.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :