(L'Equipe)
Le tacle à retardement de Julien Cazarre

Retour vers le foot dur...

Comme chaque semaine, Julien Cazarre glisse son tacle à retardement dans France Football. Cette fois-ci, il évoque une Ligue 1 qui lui rappelle quelques mauvais souvenirs...

Hé, Marty, mais qu'est-ce que t'as foutu ? Tu as dû prendre la voiture de Milan Baros, rouler à une vitesse de 88 miles à l'heure et bouleverser le continuum espace-temps en atteignant les 2,1 gigawatts.
– Mais qu'est-ce que vous racontez, Doc ? J'y comprends rien.
– Marty, tu ne vois pas ce qu'il se passe ? Der Zakarian, Galtier, Casanova, Ricardo et Coach Vahid... Nous sommes retournés dans les années 2000 !!! Les années post-98 où c'était la culture du gagne-petit, du climat de la baston, de la solidité défensive qui nous avait rendus champions du monde et qu'il fallait reproduire dès la petite enfance !!!
– Mais Doc, c'est pas possible ! Et la fraîcheur du Monaco de Jardim, les frémissements du Nice de Favre, l'enchantement du Nantes de Conceiçao, la folie de l'OM de Bielsa, les promesses du Rennes de Gourcuff ? Ça n'a pas complètement disparu ?
– Mais si, mon pauvre Marty. Entre-temps, Didier Deschamps a gagné la Coupe du monde en serrant les fesses et en envoyant Mbappé rattraper Usain Bolt... On a fait un bond de vingt ans en arrière !
«Nous sommes retournés dans les années 2000 !!! Les années post-98 où c'était la culture du gagne-petit.»
– Doc, il doit bien y avoir un moyen de rétablir la situation et de revenir en 2017.
– Mais Marty, le Montpellier de Der Zakarian est dans le top 5 de Ligue 1...
– Il nous reste quand même le retour des clubs français sur la scène européenne depuis deux ans...
– Mais tu rigoles ? T'as pas lu L'Équipe depuis quand ? Tu regardes les matches un peu ?
– Ben, pour tout vous avouer, j'ai pas la box SFR et mon appli RMC Sport déconne et, du coup, il faut que j'aille sur un site kazakh avec les commentaires en portugais pour voir...
– On s'en fout, Marty, de tes problèmes de box ! On vient de se manger sept défaites et trois nuls en douze matches... C'est la cata. Et, attention, pas contre le Real, le Barça ou le Bayern. Contre Limassol, Prague, Copenhague, Astana... Comme dans les heures les plus sombres de nos jeudis et leurs spectres Esbjerg, Astra Giurgiu et Domzale.»

Franchement, j'ai beau être fan de la trilogie de Robert Zemeckis, je me serais bien passé du quatrième opus. Comme je me serais passé de Terminator 4, d'Indiana Jones 4 et de Star Wars 1 (oui, bon, en fait le 1, c'est le 4, et le 4 c'est le 1). Tout ça pour dire qu'il ne manque plus qu'une équipe comme le Lyon des années 2000, hégémonique, qui tue le Championnat et se bloque en Coupe d'Europe et on y sera vraiment... Ah, merde... On y est en fait. On va se retaper des samedis glauques et des dimanches après-midi digestion de flageolets dans le canap en se matant le match au sommet Montpellier-Lille... On a gagné des places pour Der Zakarian dans ce parc-là... Y a pas de place Mickey Buzz l'Éclair ou Flash McQueen. Ici, la tactique est simple : les Rapetou derrière, au milieu les trois petits cochons, et Tic et Tac devant... Démerdez-vous avec ça pour faire du spectacle, on n'est pas vraiment sur la parade de Noël avec les chars lumineux et le feu d'artifice. Avec un peu de chance, Thomas Tuchel va trouver les clés de la DeLorean et nous ramènera au milieu des années 90... Quand on allait tranquille en finale de Coupe d'Europe...
Julien Cazarre
Réagissez à cet article
500 caractères max