BARCELONA, SPAIN - JANUARY 07: Dembele from France of FC Barcelona during the La Liga match between FC Barcelona v Levante at Camp Nou Stadium in Barcelona on 07 of January, 2018. Cordon Press dembele (ousmane) (Xavier Bonilla/AFP7/CORDON/PRE/PRESSE SPORTS)
Ligue des Champions - 8es

Retour de blessure, hygiène de vie, Mondial en Russie... Ousmane Dembélé (FC Barcelone) vu par les médias espagnols

De retour après une longue blessure début 2018, Ousmane Dembélé tarde à donner la pleine mesure de son talent au Barça. Les journaux espagnols, s'ils n'occultent pas son immense talent, pointent du doigt une hygiène de vie damnable à ce niveau d'exigence et révèlent le dispositif du club catalan pour aider son jeune joueur.

Dans la douceur de la Costa del Sol, au beau milieu du stade de la Rosaleda de Malaga, Ousmane Dembélé avait le sentiment du devoir accompli, samedi soir, au moment où s'affichait son numéro 11 sur le tableau de changement. Après une brève accolade avec Ernesto Valverde, le Français a pu savourer la victoire des siens (0-2) et repasser en boucle sa belle passe décisive - la quatrième de la saison - pour la Madjer de Philippe Coutinho. Tourmentée par une grosse blessure musculaire, et de fait une intégration retardée, la saison de l'attaquant pourrait enfin décoller, ce mercredi face à Chelsea. Selon le quotidien Sport, Dembélé, qui a joué «sa meilleure partition avec les Blaugrana» contre Malaga, aurait une chance de débuter son premier match en Ligue des champions depuis celui face à la Juve en septembre dernier (victoire 3-0). Une belle consécration après le tohu-bohu des dernières semaines...

«Dembélé est choyé par le club»

Depuis son transfert en Catalogne, le comportement d'Ousmane Dembélé est scruté partout et par tous. En Espagne comme en France, sur le terrain comme en dehors, par le club comme dans les médias. Le Barça, soucieux de ne pas voir sa jeune pépite rechuter, travaille à la fois sur l'aspect physique et sur sa condition mentale. Car selon le quotidien Mundo Deportivo, «ses coéquipiers le voient légèrement bloqué» sur à son intégration au club. L'institution catalane sait que les derniers mois de son protégé ont été mouvementés, entre son bras de fer avec Dortmund l'été dernier et son opération en Finlande suite à une grosse blessure à la cuisse.

Par-dessus tout, l'hygiène de vie douteuse du Français n'a fait qu'ajouter à la nécessité de prendre en charge son adaptation. «Dembélé est choyé par le club. Pour prendre soin de son régime, le Barça a mis un chef à son service, révélait Mundo Deportivo en février. Il a également un agent de sécurité, et les médecins et kinés du club lui rendent visite chez lui.» Sur le terrain, le deuxième Français le plus cher de l'histoire a développé une peur inconsciente de la rechute. Là aussi, le club catalan a fait le nécessaire pour libérer l'attaquant de ses maux en mettant en place une «thérapie», comme l'explique le quotidien Sport. Pour faire face à des situations de jeu avec variations de rythme, le staff de Valverde lui a fait répéter des exercices à l'entraînement afin qu'il «normalise ce genre de phases» et prépare ses muscles aux changements de direction en match.
«Dembélé a clairement fait savoir qu'il progressait dans son adaptation et c'est une bonne nouvelle pour une équipe qui va maintenant jouer les matches les plus importants de sa saison».
Samedi soir, les prémices de l'embellie apparaissaient dans le ciel de Malaga avec une quatrième passe décisive toutes compétitions confondues. Pourtant, quelques jours plus tôt, Ousmane Dembélé avait été quelque peu chahuté par les médias espagnols. Sa prestation en Supercoupe de Catalogne face à l'Espanyol avait été jugée «décevante» par le journal AS, le Français ayant «effectué plusieurs slaloms dans le vide» et ayant affiché «une déconnexion avec le reste de l'équipe.» Quelques jours plus tôt, la Cadena Ser avait déjà tiré à boulets rouges sur l'ancien Rennais suite à la victoire face à l'Atlético (1-0). «Il a attiré l'attention lors du match pour son attitude un peu apathique lorsque Valverde lui a demandé de s'échauffer, écrivait le site web de la radio ibérique. Sa passivité, qui contrastait avec les autres joueurs qui s'échauffaient, a fait l'objet de commentaires lors de Carrusel Deportivo (NDLR : une émission diffusée sur la radio le samedi et le dimanche).»

Mais il aura suffi d'un match pour qu'Ousmane Dembélé atténue les critiques. Après le match contre Malaga, Ernesto Valverde avait souligné «l'étape franchie» par son joueur. «Nous sommes au Barça et il y a énormément de pression, et c'est pour cette raison qu'il y a beaucoup d'attentes.», rappelait l'entraîneur espagnol, relayé par ESPN. Mais Dembélé est jeune, c'est un joueur qui a besoin de temps.» Dans les couloirs de Mundo Deportivo, la marche en avant du Français a également été remarquée. «Il est revenu défendre et a toujours été rapide, habile et dangereux. Il manquait de finition, mais c'est une question de temps, notait Santi Nolla, le directeur du journal. Dembélé a clairement fait savoir qu'il progressait dans son adaptation et c'est une bonne nouvelle pour une équipe qui va maintenant jouer les matches les plus importants de sa saison

Une course contre la montre pour la Coupe du monde

De l'autre côté des Pyrénées, le retour sur le devant de la scène de Dembélé est étudié sous toutes les coutures par le staff de l'équipe de France. En vue des matches amicaux à venir d'une part, mais aussi en prévision d'un Mondial qui se rapproche à grands pas. En ce qui concerne la première échéance, sa sélection fait peu de doutes. C'est en tout cas ce que croit savoir Mundo Deportivo, qui écrivait lundi que Didier Deschamps «envisage sérieusement de convoquer Dembélé pour jouer les deux matches amicaux contre la Colombie et la Russie», lui qui «apprécie son retour avec le Barça et qui doit composer avec la blessure de Kingsley Coman.»

Pour la Coupe du monde en Russie, l'urgence est réelle. Depuis ses débuts avec les Bleus en septembre 2016, Dembélé a alterné le bon et le moins bon. Le rassemblement de ce mois de mars est l'occasion pour lui de prouver qu'il a sa place dans les 23. «Didier Deschamps aura des indications quasi définitives sur son groupe. La sélection de Dembélé pour les prochains matches amicaux sera très importante», note Mundo Deportivo. Le temps est compté. Heureusement pour lui, Ousmane Dembélé n'a jamais eu peur d'aller vite.
Antonin Deslandes
Réagissez à cet article
500 caractères max
oskare68 14 mars à 21:18

Ce joueur n'aura pas la carrière espérée vous verrez.Il semble très "friable" le garçon.