areola (alphonse) mandanda (steve) (J.Prevost/L'Equipe)
Bleus

Qui doit être numéro 1 en équipe de France en l'absence d'Hugo Lloris ?

Si on ne connaît pas encore la durée d'indisponibilité d'Hugo Lloris, le gardien de Tottenham ne pourra pas répondre présent en équipe de France lors des rassemblements d'octobre et de novembre. Alors, qui mérite d'être son successeur pendant sa convalescence ?

114 capes. Un titre de champion du monde. Un brassard autour du bras. En équipe de France, Hugo Lloris est un incontournable de l'ère Didier Deschamps. Et lorsqu'il prendra sa retraite internationale, son nom restera quoiqu'il arrive dans l'histoire du football français. Imaginez : depuis 2010, le natif de Nice n'a laissé sa place dans la cage qu'à vingt-quatre reprises aux Steve Mandanda, Alphonse Areola, Cédric Carrasso, Stéphane Ruffier ou Benoît Costil. Des miettes, autrement dit. C'est dire le retentissement et le choc qu'a pu entraîner la grave blessure d'Hugo Lloris ce samedi sur la pelouse de Brighton (0-3). Sur un centre qui filait vers ses filets, l'ancien Lyonnais appréciait mal la trajectoire et offrait l'ouverture du score à Neal Maupay. Surtout, en retombant, Lloris se blessait sérieusement au coude. Des images difficiles à regarder. Avec le gardien français qui était évacué sur une civière et sous oxygène.

Lire : Hugo Lloris se blesse gravement

La terrible semaine d'Hugo Lloris

Le premier très gros coup dur de sa carrière à ce niveau. Lloris avait bien subi quelques arrêts pour des légères blessures au genou ou à la cuisse. Mais, là, son indisponibilité sera vraisemblablement bien plus longue. Le point final d'une semaine dramatique pour lui. Lors de la précédente journée, comme en finale de la Coupe du monde, il ratait un dribble et se faisait piéger par Danny Ings face à Southampton (2-1). Avant d'encaisser sept buts devant le Bayern Munich (2-7) en Ligue des champions ! Et donc de subir cette terrible blessure. Une bien mauvaise nouvelle pour Didier Deschamps avant deux matches capitaux des Bleus en Islande, le 11 octobre, et surtout face à la Turquie le 14 au Stade de France. Ainsi, la question du remplaçant du capitaine de l'équipe de France se pose évidemment.
«Il garde la place qui était la sienne quand il était là, à savoir celle de numéro 2.» Didier Deschamps au sujet de Steve Mandanda.
Jeudi, lors de la révélation de sa nouvelle liste des vingt-trois pour le rassemblement qui démarre lundi, Didier Deschamps a convoqué, en plus bien sûr de Lloris, Alphonse Areola et a surtout rappelé Steve Mandanda. Le portier olympien, en difficulté avec l'OM en fin de saison dernière, avait payé cette méforme notamment au profit du Lillois Mike Maignan. Mais, transformé physiquement et très performant sur sa ligne depuis la reprise, Mandanda a repris un billet pour Clairefontaine. Mieux, face aux journalistes, Didier Deschamps a lancé : «Il a retrouvé un très bon niveau. Il a été décisif. Il a une expérience et un vécu important avec nous. Il garde la place qui était la sienne quand il était là, à savoir celle de numéro 2.» La logique voudrait donc que le Marseillais hérite de la place de numéro 1, tout en voyant Maignan intégrer les vingt-trois lundi. Au regard de son expérience, de son statut d'indiscutable dans le but des Phocéens, de son état de forme puisqu'il est l'un des seuls à se montrer régulier au cœur de l'irrégularité des hommes d'André Villas-Boas, il paraît aujourd'hui logique de voir Mandanda être aligné vendredi prochain en Islande. Sa dernière cape remonte au mois de juin 2018, lors de la Coupe du monde de Russie. Mandanda avait été titularisé lors du triste Danemark-France en phase de poules.

Steve Mandanda indiscutable ?

Autre argument qui plaide en sa faveur : le fait qu'Alphonse Areola ne soit pas dans les meilleures dispositions du côté du Real Madrid. Oui, il a effectué une entrée décisive cette semaine en Ligue des champions pour permettre aux siens de ne pas sombrer face au Club Bruges (2-2), oui il a été titulaire ce samedi face à Grenade. Mais il s'est raté avec une bourde qui a provoqué un penalty. Le dernier rempart prêté par le PSG, numéro 2 dans la hiérarchie dans la capitale espagnole derrière Thibaut Courtois, est-il vraiment en totale confiance pour aborder un tel rendez-vous ? Même s'il est vrai qu'il n'a jamais déçu chez les Bleus. Souvenez-vous par exemple de sa prestation XXL en Allemagne il y a un an. Son bilan en équipe de France : trois matches, deux victoires, un nul, un but encaissé. Mais après ses déclarations, et au regard de la forme de Mandanda, difficile d'imaginer Didier Deschamps changer d'avis.

Selon vous, qui doit être titulaire vendredi en Islande ?

Réagissez à cet article
500 caractères max
stoichkov94 6 oct. à 15:19

Aucun des deux, cela semble assez évident. Il faut regarder ailleurs (Lafont, Maignan) et préparer l'après Lloris qui semble désormais assez proche.

Fr4ncky 6 oct. à 12:39

L'année dernière encore je militais pour Areola, choix d'avenir. Mais cette année, Areola n'étant plus numéro 1 ou même 1bis, il ne peut plus prétendre à la place. Donc par défaut je dirais Steve, mais je donnerais bien une chance à Maignan quand même.

handsup94 6 oct. à 3:00

Lloris il est nul c’est incroyable je préfère ruffier largement

armellasebastien 5 oct. à 21:16

Il faut un gardien régulier , d'expérience et surtout soutenir celui qui sera choisi par DD , quel qu'il soit . j'ai une préférence pour Mandanda mais Maignan dans les buts n'aurait pas usurpé sa place . Dommage que Lecomte ait pris tous ces buts en ce début de saison , il aurait pu être un sérieux concurrent Areola n'a , pour l'instant , pas le profil d'un gardien N°1 de l'équipe de France

soudantjp 5 oct. à 19:02

Maignan évidemment !!!!

voir toutes les réactions
ADS :