Les titulaires de la finale France - Brésil 1998 : Taffarel, Cesar Sampaio, Rivaldo, Aldair, Junior Baiano, Cafu ; Ronaldo, Roberto Carlos, Leonardo, Bebeto, Dunga.
France 98

Que sont devenus les onze Brésiliens battus par la France en 1998 ?

Les champions du monde 1998 sont partout, notamment dans L'Equipe, alors qu'on célèbre les vingt ans du sacre mondial français. Mais que sont devenus les titulaires de l'équipe battue au Stade de France ?

Claudio Taffarel (52 ans)

La finale 1998 est la dernière des 101 sélections du gardien. Il joue ensuite à Galatasaray et brièvement à Parme. Il arrête le foot en 2003. Il devient ensuite agent de joueurs, puis entraîneur des gardiens de Galatasaray. En 2014, il rejoint le staff de son ami Dunga, sélectionneur du Brésil jusqu'en 2016. Il revient à Istanbul en 2018, toujours comme entraîneur des gardiens. Chrétien born-again, il est très croyant et participe à de nombreuses manifestations religieuses.
A lire - Réédition 13 juillet 1998 Pétards mouillés à Rio L'esprit Dunga n'a pas suffi

Roberto Carlos (45 ans)

Alors pilier du Real Madrid (il va gagner les Ligue des champions 2000 et 2002, notamment), le latéral gauche reste essentiel au Brésil avec qui il est sacré champion du monde 2002. Il passe à Fenerbahçe, aux Corinthians, puis à l'Anzhi Makhachkala dont il est entraîneur-joueur de septembre 2011 à août 2012. Il est ensuite manager de deux clubs turcs puis entraîneur-joueur, pour six mois, en Inde, aux Dynamos Delhi.
Il raccroche fin 2015 et occupe désormais un poste de directeur des relations institutionnelles du Real, avec la casquette d'ambassadeur Asie-Océanie. Il est aussi un des visages de la candidature du Maroc pour le Mondial 2026, continue de faire de la pub pour ses marques partenaires, et, à 44 ans, est devenu grand-père en octobre.

Junior Baïano (48 ans)

Le défenseur central a prolongé sa carrière de joueur jusqu'à 39 ans et une ultime pige à Miami. La finale de la Coupe du monde 1998 fut sa dernière sélection. Il n'a obtenu ensuite de titre majeur qu'au Brésil, où il a été champion avec Vasco, en 2000. Il essaie de se reconvertir comme entraîneur mais sa seule expérience, pour l'heure, consiste en quatre mois, soit 16 matches, à la tête de l'équipe de Sainte-Helena, à Goias, en 2012.

Aldaïr (52 ans)

L'icône de la Roma, défenseur central champion d'Italie 2001, dont le numéro avait été retiré pendant dix ans, a fini au Genoa en 2004 avant une pige, en 2007-2008, dans une équipe de Saint-Marin. Il s'est ensuite fait discret et n'apparaît que comme joueur de futevolei, combinaison de beach-volley et de tennis-ballon, sous les couleurs de l'Italie, lors du Mondial 2012, et de Flamengo.

Cafu (48 ans)

Le latéral droit a poursuivi sa carrière à la Roma, où il jouait en 1998, puis à l'AC Milan et est demeuré un incontournable en sélection du Brésil, champion du monde 2002 et encore là lors du quart de finale perdu contre la France en 2006. Deux fois champion d'Italie, vainqueur de la Ligue des champions 2007, il a arrêté le foot en 2008. Désormais, il s'occupe essentiellement de sa fondation, qui vient en aide aux enfants et adolescents défavorisés, et intervient dans les médias - il a désigné cette semaine son 11 idéal du Brésil pour le Guardian - ou dans des galas.
En demi-finale, en 2002, il reste de la finale 1998 quatre joueurs : Ronaldo, Roberto Carlos, Rivaldo et Cafu.
En demi-finale, en 2002, il reste de la finale 1998 quatre joueurs : Ronaldo, Roberto Carlos, Rivaldo et Cafu.

Dunga (54 ans)

Après la finale, le milieu et capitaine joue encore deux saisons avec l'Internacional Porto Alegre puis arrête sa carrière, à 36 ans. Pressenti dès 2000 pour prendre en main la sélection, il est nommé en 2006, sans avoir eu d'expérience avant. Il remporte la Copa America 2007, le bronze aux JO 2008 et la Coupe des confédérations 2009 mais s'en va après l'élimination en quarts du Mondial 2010. Brièvement entraîneur de l'Internacional fin 2012, il est rappelé au chevet de la Seleçao après le naufrage de 2014, malgré les critiques entendues durant son premier mandat. L'échec de la Copa 2016 lui vaut d'être licencié et remplacé par Tite.

Cesar Sampaio (50 ans)

Sans doute le moins connu des onze titulaires à l'époque, Cesar Sampaio a prolongé sa carrière pendant six ans, de Palmeiras à Sao Paulo en passant par le Deportivo La Corogne et deux clubs japonais. Il est désormais consultant pour ESPN au Brésil et, après avoir récemment dit qu'il voulait devenir entraîneur, a entamé sa formation.

Leonardo (49 ans)

Il a joué jusqu'en 2003 officiellement, mais quasiment plus après 2001, année de sa dernière sélection, à cause de blessures. Dès sa retraite, il rejoint le staff de l'AC Milan et lance sa carrière d'entraîneur-dirigeant. Nommé directeur technique en 2008, il s'installe sur le banc rossonero en 2009 et part un an après. Fin 2010, il est nommé à l'Inter mais ne reste pas car les nouveaux propriétaires qataris du PSG l'appellent pour monter leur projet. Il reste deux ans (2011-2013), avec succès mais s'en va sur une suspension. En septembre 2017, il rejoint Antalyaspor et reste... deux mois. Il est consultant pour Sky Italia, après avoir occupé ce rôle pour la BBC il y a quelques années.

Rivaldo (46 ans)

Le Ballon d'or 1999 a étiré le plus possible sa carrière, à Barcelone, Milan, Cruzeiro, l'Olympiakos, l'AEK, mais aussi en Ouzbékistan - où il a été quatre fois champion avec Bunyodkor - ou en Angola. Il a fini au Brésil, à Sao Caetano, en deuxième division, puis à Mogi Mirim, club dont il est président et où il a joué avec son fils. En sélection, cela a été plus court puisqu'il a arrêté en 2003, après avoir conquis le titre mondial 2002. A en croire ses comptes Twitter et Instagram, sa vie consiste pour l'essentiel en des matches de charité, voyages en avion et séances de sport en salle.

Ronaldo (41 ans)

Très jeune en 1998 (21 ans au moment de la finale), Ronaldo a joué jusqu'en 2011, à l'Inter, au Real, à l'AC Milan ou aux Corinthians. Meilleur buteur de la Coupe du monde 2002 et champion du monde, lauréat cette année-là du Ballon d'Or, deux fois champion d'Espagne (2003, 2007), il n'a pas eu la carrière espérée à cause de genoux très fragiles mais a brillé quand il était en état de jouer.
Depuis qu'il a mis un terme à sa carrière, il fait beaucoup de représentation, de matches caritatifs ; il est ambassadeur de bonne volonté pour le programme d'aide au développement de l'ONU, et aujourd'hui ambassadeur du Real Madrid et conseiller du président Florentino Perez.

Bebeto (54 ans)

L'attaquant a joué jusqu'en 2002, mais n'a disputé que très peu de matches à Botafogo, au Mexique, au Japon et en Arabie saoudite... et a été recalé par un club écossais (St. Mirren) qui doutait de son physique. Il a fait une tentative comme entraîneur de l'America FC, à Rio, qui a duré deux mois, en 2010, mais a mieux réussi ailleurs : il a créé avec Jorginho l'institut Bola Par Frente pour s'occuper des enfants pauvres, dans le nord de Rio, a été juré d'une émission de téléréalité, consultants pour Al Jazeera et s'est fait élire député de l'Etat de Rio de Janeiro en 2011, réélu en 2015.
Réagissez à cet article
500 caractères max