gourcuff (yoann) ronaldo (cristiano) (MOUNIC/L'Equipe)
Ligue des Champions - Huitièmes

OL-Juventus : Retour sur les 6 fois où Cristiano Ronaldo est venu jouer à Lyon (spoiler : il n'a gagné qu'une fois)

Cristiano Ronaldo débarque dans le Rhône pour, déjà, la septième fois de sa carrière. De Manchester United au Portugal en passant par le Real Madrid, retour sur ses précédentes visites. Bilan : 6 matches, une victoire.

15 septembre 2004

Éliminé dès les huitièmes de finale de la C1 pour sa première campagne avec Manchester United, Cristiano Ronaldo, pas encore 20 ans, est titulaire à Gerland pour la première journée de l'édition 2004-05. Au cœur d'un sacré match, l'OL fait la première période parfaite avec deux buts (Cris et Frau). Après la pause, en cinq minutes, Ruud van Nistelrooy va doucher l'enthousiasme des Gones avec un doublé. Avec un Cristiano Ronaldo à la passe décisive sur le premier but du Hollandais et au tir, dévié par Anthony Réveillère, sur le second qui permettait ensuite à Van Nistelrooy de conclure (2-2). Repositionné à gauche après le repos, Ronaldo a été celui qui a changé le visage des siens.
Le onze de l'OL : Coupet – Réveillère, Cris, Caçapa, Abidal – Essien, Juninho, Malouda – Govou, Wiltord, Frau.
Le onze de Manchester United : Howard – O'Shea, Brown, M. Silvestre, Heinze – Djemba Djemba, R. Keane – Ronaldo, Scholes, Giggs – Van Nistelrooy.

20 février 2008

Buteur à cinq reprises lors d'une phase de groupes où Manchester United termine en tête devant l'AS Roma, le Sporting Portugal et le Dynamo Kiev, Cristiano Ronaldo s'avance avec le plein de certitudes à Gerland en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Un peu trop soliste malgré le fait qu'il ne cesse de provoquer la défense des Gones, Cristiano Ronaldo est muet alors que Karim Benzema ouvre le score en début de seconde période. Mais c'est Carlos Tevez, entré en jeu, qui sauvera United à trois minutes du terme (1-1). Ronaldo se rattrapera au retour en marquant le but de la qualification pour les quarts de finale.
Le onze de l'OL : Coupet – Réveillère, Squillaci, Boumsong, Grosso – Toulalan, Juninho, Källström – Clerc, Govou, Benzema.
Le onze de Manchester United : Van der Sar – Brown, Ferdinand, Vidic, Evra – Hargreaves, Anderson, Scholes – Giggs, Ronaldo, Rooney.

16 février 2010

Débarqué huit mois plus tôt au Real Madrid pour un peu moins de 100 millions d'euros, Cristiano Ronaldo va sortir de la Ligue des champions dès les huitièmes de finale. Le Portugais se manque lors de la manche aller au stade Gerland. Rarement un danger pour Hugo Lloris et l'arrière-garde rhodanienne, alors qu'il a Kaka et Gonzalo Higuain à ses côtés, Ronaldo voit Jean-II Makoun ouvrir la marque d'une superbe frappe de l'extérieur de la surface de réparation. Un Makoun sifflé par le public lyonnais en début de rencontre.
Suffisant pour l'emporter... et donc pour se qualifier au retour au Bernabeu, avec l'inoubliable but de Pjanic.
Le onze de l'OL : Lloris – Réveillère, Cris, Boumsong, A. Cissokho – Toulalan, Makoun, Pjanic – Delgado, Govou, Lopez.
Le onze du Real : Casillas – Arbeloa, Albiol, Ramos, Marcelo – Xabi Alonso, M. Diarra, Granero – Kaka, Higuain, Ronaldo.

22 février 2011

Qualifié en seconde position dans un groupe «abordable» avec le Benfica, Schalke 04 et l'Hapoël Tel-Aviv, l'OL hérite du Real Madrid en huitièmes de finale de l'édition 2010-11 de la C1. Un Real qui avait fait cavalier seul dans le même groupe que l'AJ Auxerre. Madrid, avec Mourinho aux commandes, a bien envie de prendre sa revanche face à un adversaire qu'il n'a jamais battu en C1 (en six rencontres) !  Peu après l'heure de jeu, Karim Benzema remplaçait Emmanuel Adebayor pour tenter de débloquer la situation. Le Français ne mettait que 43 secondes pour marquer devant son ancien public. Avec une dernière passe signée Cristiano Ronaldo. Après un début de partie quelconque, le Portugais avait touché du bois quelques minutes plus tôt (49e), inquiétant Lloris sur coup franc à trois reprises. Bafétimbi Gomis sauvait le nul dans les dix dernières minutes. Le retour sera sans appel (3-0).
Le onze de l'OL : Lloris – Réveillère, Cris, Lovren, A. Cissokho – Toulalan, Källström, Gourcuff – Delgado, Bastos, Gomis.
Le onze du Real Madrid : Casillas – Ramos, Pepe, Carvalho, Arbeloa – Khedira, Xabi Alonso – Di Maria, Ozil, Ronaldo – Benzema.
Ronaldo à la lutte avec Källström sur la pelouse de Gerland, le 22 février 2011.  (A.Martin/L'Equipe)
Ronaldo à la lutte avec Källström sur la pelouse de Gerland, le 22 février 2011. (A.Martin/L'Equipe)

2 novembre 2011

Passé par un tour de barrages (face au Rubin Kazan) pour accéder à la phase de poules de la C1, l'OL hérite de l'Ajax Amsterdam, du Dinamo Zagreb et du Real Madrid de Cristiano Ronaldo. Lors de la 3e journée, au Bernabeu, la Maison Blanche est sans pitié pour les ouailles de Rémi Garde (4-0). Au retour, une stat peut donner de l'espoir aux Gones : jamais le Real n'est venu s'imposer dans le Rhône. Après un match spectaculaire (17 tirs pour l'OL, 26 pour le Real), les troupes de José Mourinho prennent les trois points sur un doublé de Cristiano Ronaldo. Et encore, cela aurait pu être bien pire sans un grand Hugo Lloris ce soir-là. CR7 marquait son second but sur un penalty qui, à l'ère de la VAR, aurait certainement été refusé pour un hors-jeu au départ de l'action. Si le Real fait carton plein (18 points sur 18) à la fin de cette phase de groupes, Lyon ira chercher miraculeusement sa place en huitièmes grâce à une victoire 7-1 à Zagreb.
Le onze de l'OL : Lloris – Réveillère, Lovren, Cris, Dabo – Gonalons, Källström, Gourcuff – Ederson, Briand, Gomis.
Le onze du Real Madrid : Casillas – L. Diarra, Pepe, Ramos, Coentrao – Khedira, Xabi Alonso – Di Maria, Ozil, Ronaldo – Adebayor.

22 juin 2016

Quarante-neuf tirs. Un but. Au matin de ce 22 juin 2016, le Portugal est dos au mur. Face à la Hongrie, il se doit de s'imposer pour se qualifier pour les huitièmes de finale de l'Euro. Une élimination serait synonyme d'humiliation pour Cristiano Ronaldo et sa bande, incapables de s'imposer lors des deux matches précédents face à l'Islande (1-1) et à l'Autrichie (0-0). Et la tension est présente. L'illustration ? Lors de la balade d'avant-match de la sélection portugaise, CR7, mécontent de voir un journaliste lui tendre un micro pour lui poser une question, s'emparait dudit micro et l'envoyait dans un étang situé juste à côté.
Muet jusque-là dans la compétition, Cristiano Ronaldo allait se libérer dans un des meilleurs matches de cet Euro. Au Parc OL, le Portugal a été mené à trois reprises par la Hongrie, mais est revenu à chaque fois. Avec un doublé (dont une superbe madjer) et une passe décisive pour la star du Real Madrid. De quoi devenir le premier joueur de l'histoire à marquer au cours de quatre Euros différents. De justesse, le Portugal accédait donc aux huitièmes. Avec la suite que l'on connaît.
Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max
Flyrelax 25 févr. à 19:19

Mais cette fois çi au vu des derniers matchs de l’OL,aucune chance de battre la Juve.

ADS :