02.05.2018, Red Bull Arena, Salzburg, AUT, UEFA EL, Olympique Marseille vs FC Salzburg, Semifinal, Rückspiel, Pressekonferenz, im Bild Adil Rami (Olympique Marseille) // Adil Rami (Olympique Marseille) during a press conference of Olympique Marseille prior to the UEFA Europa League semifinal, 2nd leg match between FC Salzburg and Olympique Marseille at the Red Bull Arena in Salzburg, Austria on 2018/05/02. EXPA Pictures © 2018, PhotoCredit: EXPA/ JFK *** Local Caption *** (L'Equipe)
On a appris

Mercato : Rami, pour tout l'or d'Istanbul

Adil Rami a signé ce week-end en faveur du Fernerbahçe, quelques semaines après son licenciement de l'OM. FF vous révèle les dessous de cette opération.

C'était écrit. Adil Rami devait évoluer en Turquie. À l'été 2017, avant de rejoindre l'OM, Besiktas lui tendait les bras. «Ma sœur était à Istanbul, j'étais à Saint-Tropez, et là, je lui ai dit : “Écoute, on va aller à Istanbul, parce que j'ai parlé avec Rudi Garcia mais je n'ai pas de nouvelles du président”. J'ai besoin d'affectif, besoin de savoir que tout le monde m'aime au club pour me sentir bien», avait-il confié à La Provence. Finalement, cet amour qui lui tient tant à cœur, il va le trouver chez un autre géant de la capitale turque, Fenerbahçe. Attendu cette semaine pour passer sa visite médicale et trouver un accord définitif avec le club stambouliote, Rami (33 ans) devrait découvrir un quatrième Championnat (L1, Liga et Serie A). Libre, sa situation était épiée avec intérêt par le marché. Nîmes, Toulouse et Brest ont eu des échanges avec le champion du monde.
On évoque également un salaire estimé à 5 M€ net sur la durée du contrat.
En Angleterre, où il pouvait encore s'engager en raison de sa situation de joueur libre, il a été approché par Crystal Palace et West Ham, mais la volonté des Turcs a fait la différence. Et puis, il y a aussi une proposition contractuelle alléchante. Fenerbahçe propose deux années de contrat avec une belle prime à la signature (2 M€). On évoque également un salaire estimé à 5 M€ net sur la durée du contrat. À l'OM, l'ancien Milanais émargeait autour de 200 000 € net par mois. Alors qu'il lui restait deux années de contrat (7,2 M€ brut de salaire), Rami a été licencié il y a une dizaine de jours de l'OM, qui a invoqué une «faute grave». Tête de turc de Jacques-Henri Eyraud, Rami a été également obligé ces derniers temps de gérer l'exposition médiatique de ses déboires personnels avec son ex-compagne. Revanchard, il espère notamment retrouver à Istanbul son ami Luiz Gustavo, proche lui aussi d'un départ.

Nabil Djellit

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
RYO 27 août à 18:37

Turquie avant le Qatar!

ADS :