Trainer Lucien Favre (BVB) Dortmund, 04.08.2020, Fussball, Borussia Dortmund, Fototermin 2020 (AlexandreSimoes/WITTERS)
à lire dans FF

Lucien Favre, entraîneur du Borussia Dortmund : «J'ai rarement vu et eu des joueurs aussi talentueux»

À la tête d'une jeune génération très prometteuse, l'entraîneur suisse aborde sa troisième saison au Borussia Dortmund avec beaucoup d'espoirs. Malgré la crise sanitaire qui prive le club de son soutien populaire unique. Extraits de son interview dans FF.

La jeune génération

«C'est vrai que nous avons beaucoup de jeunes grands talents au Borussia Dortmund. Ce sont des joueurs qui ont une grande intelligence de jeu et, pour certains, qui sont très en avance et affichent déjà une belle maturité. Le plus important, c'est l'intelligence de jeu. Mais il faut aussi des qualités techniques, une bonne condition physique et ils réunissent toutes ces qualités. C'est un plaisir de travailler chaque jour avec autant de jeunes si doués. Ils ont encore, et c'est normal, une grosse marge de progression. Pour gérer une telle génération, il faut trouver le bon équilibre entre l'exigence et la tolérance. Franchement, ça se passe très bien. J'ai rarement vu et eu des joueurs aussi talentueux.»

Les réseaux sociaux

«Il faut savoir s'adapter à son temps, être moderne. La grande différence, c'est que les jeunes ont grandi avec les réseaux sociaux, alors que nous avons dû nous y adapter. Parfois, si certains en abusent, cela peut constituer un fléau. Il faut faire très attention à ne pas en devenir dépendant. Mais les réseaux sociaux sont également très prisés des joueurs expérimentés. Je connais des entraîneurs qui ont interdit le portable au centre d'entraînement. Le danger est de perdre beaucoup de concentration, d'occuper une partie de ses nuits devant le petit écran, et au final, le joueur manque de sommeil, ce qui a ensuite une influence sur ses performances. Disons que les réseaux sociaux n'existaient pas encore il y a dix-quinze ans. Aujourd'hui, c'est complètement différent et certains de ces paramètres sont difficiles à maîtriser. Il faut savoir laisser son téléphone de côté quelques heures, c'est important.»

L'absence de supporters

«C'est une situation qui nous est tombée dessus de manière abrupte. Jouer sans spectateur, c'est le sentiment d'être à l'entraînement. Il faut se résoudre à cette situation encore un certain temps. En tout cas, il a fallu un temps d'adaptation aux joueurs pour trouver leurs marques avec cette atmosphère si particulière. C'est complètement différent. Certains d'entre eux se sentent sans doute un peu plus à l'aise avec une pression moindre et d'autres, la plupart d'entre eux, ont besoin du public. Nous souhaitons un retour rapide des spectateurs. À domicile, nous avons l'habitude d'évoluer devant un peu plus de 80 000 spectateurs. Nos fans et le mur jaune nous manquent.»

L'élimination contre le PSG

«Nous n'avons à nous en prendre qu'à nous-mêmes. Nous n'étions pas parvenus à reproduire la même prestation au Parc des Princes qu'au match aller à Dortmund. Il ne faut pas oublier que trois jours avant ce match retour, nous avions laissé beaucoup de forces sur la pelouse du Borussia Mönchengladbach (victoire 2-1) en Championnat pendant que Paris était au repos (match reporté à Strasbourg). Mais je ne cherche pas d'excuses. À Paris, il nous a manqué beaucoup de choses. À l'aller, tout le monde estimait que nous avions fait un grand match, mais à 0-0, le PSG s'était procuré deux grosses occasions qui auraient pu changer le cours de cette première manche. Le seul regret, c'est que nous aurions dû ajouter un troisième but en fin de match.»
Alexis Menuge
Retrouvez l'interview de Lucien Favre en intégralité dans le nouveau numéro de France Football, en kiosques mardi ou en version numérique en cliquant ici.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :