SP - Sao Paulo - 05/10/2018 - Brazilian A 2018, Corinthians vs. Flamengo - player Flamengo's Lucas Paqueta celebrates his goal during a match against Corinthians at Arena Corinthians for the Brazilian championship A 2018. Photo: Daniel Vorley / AGIF (Daniel Vorley/Daniel Vorley/AGIF)
Transferts

«Lucas Paqueta aura un futur avec la Seleçao» : la nouvelle recrue du Milan AC analysée par Carlos Mansur, journaliste pour O Globo

Officialisé vendredi par le Milan AC, l'international brésilien Lucas Paqueta, formé à Flamengo, débarque en Italie contre un chèque de 35 millions d'euros. Pour FF.fr, Carlos Eduardo Mansur, journaliste à Rio de Janeiro pour O Globo, décrypte le néo-Rossonero, annoncé comme un futur crack.

«Si vous deviez l'expliquer à quelqu'un qui ne l'a jamais vu jouer, quel type de joueur est Lucas Paqueta ?
C'est un profil de milieu qui est un peu rare au Brésil, que notre pays n'a pas couvé depuis quelques années. Il peut jouer dans différents rôles au milieu de terrain. Recevoir le ballon comme un numéro 8, évoluer 10 mais aussi être capable d'organiser le jeu avec les autres devant lui. Il a une grosse qualité de passe, il comprend bien le jeu, ce qu'il y a autour de lui. Au début de sa carrière, avec l'équipe première de Flamengo, il était utilisé comme numéro 8, avec Diego, que l'Europe connaît bien puisqu'il est passé à Wolfsburg et au Werder. Le coach de l'époque, Mauricio Barbieri, pensait que c'était la meilleure position pour Paqueta, et Diego était parfois plus avancé. Mais au fur et à mesure, Paqueta est monté d'un cran, avec une capacité à peser proche de la surface, à effectuer beaucoup de passes décisives. Il a vraiment performé dans ce rôle. Et avec l'équipe nationale, Tite le voit comme un 10. Et même lui se voit à ce poste désormais.

«Parfois, c'est vrai, il peut rappeler Kaka»

Comment a-t-il évolué à Flamengo depuis qu'il est chez les professionnels ?
La saison dernière, quand le Championnat a commencé, Flamengo jouait dans un 4-3-3, avec une sentinelle. Paqueta jouait relayeur et un peu plus bas, pour organiser le jeu. Il était placé à droite du milieu, mais il est meilleur à gauche. Diego n'était pas à l'aise à droite donc Paqueta jouait dans cette position-là. Après, Barbieri a été viré à cause des mauvais résultats. Et le nouvel entraîneur, Dorival Junior, arrive au moment où Diego se blesse. Le hasard ou non, c'est à partir de là que Paqueta a commencé à jouer dans un rôle plus offensif. Il est passé de 8 à 10, proche de la surface. Il a commencé à être excellent, Tite l'a remarqué et tout le monde l'a vu comme 10. Après, pendant les matches, Dorival l'utilise même parfois comme faux numéro 9. Ce n'est pas une position qui met en valeur ses qualités, il n'a pas la même liberté entre les deux centraux mais il se débrouille. Il est aussi capable de dézoner sur l'aile. Il ne commence jamais à cette place mais en fonction de l'adversaire et des besoins de l'équipe, pour le surnombre par exemple, il sait le faire. Donc c'est vraiment un joueur très polyvalent.

Voir : Le top 10 des recrues les plus chères du Milan AC

Il a déjà 21 ans, une belle expérience à Flamengo et deux sélections avec le Brésil. Quel regard ont les gens sur lui au Brésil ?
Ce n'est pas facile de parler du souvenir qu'il laissera, mais une chose est sûre : les gens au Brésil voient Paqueta comme un joueur prometteur. D'une qualité différente, qui aura un futur avec la Seleçao, mais qui doit se développer. Être meilleur sans le ballon, prendre des décisions plus rapidement... La vitesse n'est pas sa plus grande qualité mais il est très intelligent et les gens le voient vraiment comme une promesse. J'ai pu faire une interview avec Tite il y a quelques semaines, et il me disait qu'il voyait Paqueta comme un futur joueur important et qu'il allait le tester davantage au milieu. Il a été appelé trois fois et il aura son rôle à jouer.
 
Hors du terrain, comment peut-on le décrire ?
Il y a quelque chose qui sort du cadre purement footballistique, qui est bonne à savoir sur Lucas Paqueta. Il est souvent impliqué dans les discussions avec ses adversaires. Des fois, il se frustre à cause de l'adversaire, quand il est marqué individuellement ou qu'il manque d'espace pour développer son jeu... Certains adversaires ont déjà dit qu'il leur avait manqué de respect, car il se frustre et il parle. Mais je pense que c'est un aspect d'un jeune gars qui est très populaire, dans l'un des plus grands clubs du Brésil, et qui a pris conscience de la responsabilité de porter le maillot de Flamengo. Paqueta était vu comme un symbole d'espoir par les fans de Flamengo. Mais il doit se montrer plus mature.
 
Quand on pense numéro 10 brésilien, on pense forcément Ronaldinho, Kaka... Il peut être de cette catégorie-là dans le futur ?
Il n'a pas la fantaisie de Ronaldinho, la surprise d'un tel joueur. Même si techniquement, il est très performant. Et parfois, c'est vrai, il peut rappeler Kaka. Mais physiquement, Kaka était bien meilleur que Paqueta. Difficile de comparer. Après il va se développer à Milan. Il a une grosse capacité de passe, d'organisation, d'être décisif dans la dernière passe. Je pense qu'il peut vraiment progresser sur tous ces aspects. Mais je ne pense pas qu'il sera un joueur du niveau de Ronaldinho ou Kaka. Du moins, pour l'instant, cela n'apparaît pas comme cela. Il peut être un joueur important, avec une très grosse valeur dans le futur. Milan fera un profit, mais à cette heure-là, c'est difficile de dire qu'il sera de cette catégorie-là.
Paqueta, ici avec les U20 du Brésil, pourrait bien jouer un rôle important chez les A à l'avenir. (Marc Atkins/OFFSIDE/PRESSE SPO/PRESSE SPORTS)
Paqueta, ici avec les U20 du Brésil, pourrait bien jouer un rôle important chez les A à l'avenir. (Marc Atkins/OFFSIDE/PRESSE SPO/PRESSE SPORTS)
«D'ici quelques temps, il coûtera peut-être beaucoup plus et Milan gagnera de l'argent.»
35 millions d'euros, c'était le prix ?
Le marché est fou, donc pour évaluer le prix d'un joueur, on ne sait jamais trop ! Mais quand vous êtes si jeune, si doué, si polyvalent mais aussi buteur et que vous êtes titulaire dans l'une des meilleures équipes du Brésil, il faut accepter que ce soit le prix. 35 millions d'euros, c'est la valeur d'aujourd'hui, mais d'ici quelques temps, il coûtera peut-être beaucoup plus et Milan gagnera de l'argent. Il y a toujours un risque, sur son adaptation à la vie en Europe et par rapport à un football différent. Au Brésil, le football est joué avec beaucoup d'espaces, particulièrement pour les milieux de terrain qui jouent dans une position avancée. Ils ont plus de temps pour réfléchir et faire un choix. C'est différent en Europe, et encore plus en Italie, qui a une vraie tradition de la défense. Il va jouer contre des équipes organisées comme jamais il n'a connu. Tous ces points font qu'il y a toujours un risque quand on paie 35 millions, mais cela se justifie quand même car c'est vraiment un joueur très talentueux.»
Propos recueillis par Antoine Bourlon 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :