Soccer Football - 2018 World Cup Qualifications - Europe - Netherlands vs Sweden - Johan Cruijff Arena, Amsterdam, Netherlands - October 10, 2017   Netherlands' Arjen Robben gestures to fans after the match      REUTERS/Toussaint Kluiters (Reuters)
CM 2018 - Éliminatoires

Lionel Messi, Arjen Robben et Luka Modric mènent l'équipe type de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018

Voici l'équipe type des matches de la dernière journée des éliminatoires du Mondial 2018. Notre onze s'articule autour d'un 3-4-3, avec une attaque Mohamed Salah - Lionel Messi - Robert Lewandowski.

Darren Randolph (Eire)
Huit ans après le fameux but de la main de Thierry Henry, la République d'Irlande s'invite à nouveau aux barrages. Pour cela, elle est allée chercher son billet au pays de Galles, s'imposant 1-0 au Cardiff City Stadium. Et si c'est McClean qui a inscrit le but victorieux, le gardien irlandais a fait aussi une grosse part du travail par ses interventions, dont deux providentielles sur Ramsey et Robson-Kanu.
 
Roman Torres (Panama)
Le Panama entre dans l'histoire ! Los Canaleros ont chipé la troisième place de la zone Concacaf aux États-Unis pour se qualifier pour la Russie. C'est Roman Torres, le défenseur central des Seattle Sounders qui a inscrit le but du 2-1 à la 88e minute.
 
Giorgio Chiellini (Italie)
Si l'Italie avait déjà assuré sa présence en barrages de la zone Europe, il lui fallait un succès en Albanie pour avoir la certitude d'y être tête de série. C'est fait grâce au 1-0 de lundi soir. Dans une Nazionale en plein doute, le déplacement dans les Balkans aura au moins fourni une certitude : «Chiello» est bien le leader de la défense azzurra. Par sa personnalité, son placement et sa vigueur, il a rassuré les siens et neutralisé complètement Sadiku, la pointe de Panucci, le sélectionneur italien des Albanais.
 
John Stones (Angleterre)
Au-delà de sa prestation en Lituanie (solide) et de la victoire anglaise (1-0), nous saluons là l'un des piliers de la meilleure défense des éliminatoires (trois buts encaissés, comme l'Espagne). Pour Stones, entre son club de Manchester City et sa sélection, cette saison 2017/18 pourrait être riche en satisfactions...
Torres, le héros du Panama. (Reuters)
Torres, le héros du Panama. (Reuters)
Arjen Robben (Pays-Bas)
Tristesse et fierté, mardi soir à Amsterdam. La tristesse que l'on pouvait lire sur le visage de Robben au moment de saluer le public de l'ArenA : à 33 ans, il a fait ses adieux à la sélection Oranje, après y avoir joué 96 matches et marqué 37 buts. Mais Robben était fier d'avoir tiré sa révérence avec classe : un doublé qui a permis aux Bataves de terminer les éliminatoires par un succès sur la Suède (2-0), la rejoignant au classement, même si cette dernière assure sa place en barrages à la différence de buts. Le joueur du Bayern a d'abord marqué sur un penalty, prenant à contre-pied le gardien en tirant au centre, puis d'une superbe demi-volée du gauche.
 
Luka Modric (Croatie)
Source de toutes les inspirations croates, le milieu du Real Madrid a notamment offert à Kramaric le ballon du premier de ses deux buts. Buts, dans la dernière demi-heure de jeu, qui ont fait plier les Ukrainiens à Kiev (2-0) et propulsé la Croatie en barrages du Mondial.
 
Gylfi Sigurdsson (Islande)
Un an après avoir participé à son premier Euro, l'Islande s'est qualifiée pour sa première phase finale de Coupe du Monde. Elle l'a fait en terminant en tête de son groupe, grâce à un succès (2-0) sur le Kosovo. Cette victoire porte la marque du milieu offensif d'Everton, auteur d'un but et d'une passe décisive. Le but est superbe : crochet du gauche puis passement de jambe pour éliminer le défenseur au marquage (Rrahmani) et frappe du droit en pleine surface..
 
Joao Mario (Portugal)
Souvent trop timoré avec l'Inter, le milieu portugais rayonne sous le maillot de sa sélection. Mardi, il a été l'un des plus actifs au cours du 2-0 sur la Suisse qui a permis au Portugal de se qualifier directement pour la phase finale du Mondial. Et c'est lui qui a provoqué le but contre son camp de Djourou sur le 1-0.
Luka Modric a une nouvelle fois été précieux pour la Croatie. (S.Mantey/L'Equipe)
Luka Modric a une nouvelle fois été précieux pour la Croatie. (S.Mantey/L'Equipe)
Lionel Messi (Argentine)
L'Argentine tremblait au moment de se rendre en Equateur et l'entame cauchemardesque du match (but de Renato Ibarra après 38 secondes) n'a rien arrangé. Mais Messi a remis les choses dans le bon sens, expédiant l'Albiceleste en Russie grâce à un triplé qui a permis aux Argentins de s'imposer (3-1). Un premier but consécutif à un une-deux avec Di Maria. Quant aux des autres, la Pulga l'a joué en solo : le missile en lucarne et le magnifique lob à l'heure de jeu. Ce triplé le propulse meilleur buteur de l'histoire des éliminatoires d'AmSud, à égalité avec Luis Suarez (21 buts). Après avoir su que CR7 venait de se qualifier pour le Mondial 2018, Messi ne pouvait décemment pas rester les bras croisés !
Robert Lewandowski (Pologne)
Un but et une passe décisive à l'occasion de Pologne-Montenegro (4-2) pour des éliminatoires qui se finissent bien : alors que sa sélection se qualifie directement en Russie, l'attaquant du Bayern termine en tête des buteurs des qualifications de la zone Europe avec 16 buts, un de plus que CR7 et cinq de plus que Romelu Lukaku.
 
Mohamed Salah (Egypte)
Les Pharaons retrouvent le Mondial après 28 ans d'absence et ils le doivent à leur star, auteur du doublé face au Congo (2-1) qui lesa mis hors de portée de l'Ouganda, alors qu'il reste encore une journée en Afrique. Le joueur de Liverpool a déjà marqué à cinq reprises dans ce troisième et dernier tour éliminatoire dont il est le meilleur buteur.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Dedew 11 oct. à 15:59

Triplé d’Eden Hazard et pas dedans...