Soccer Football - Europa League Final - Olympique de Marseille vs Atletico Madrid - Groupama Stadium, Lyon, France - May 16, 2018   Atletico Madrid's Lucas Hernandez in action with Marseille's Bouna Sarr       REUTERS/Gonzalo Fuentes (Reuters)
Ligue Europa

Ligue Europa : L'équipe type de la compétition avec Sarr (Marseille), Ramsey (Arsenal) et Griezmann (Atlético)

Voici notre équipe type de la Ligue Europa 2017-18 qui s'est achevée par le sacre de l'Atlético Madrid, mercredi soir à Lyon. Cette formation s'articule autour d'un 4-4-1-1.

Jan Oblak (Atlético Madrid)
Considéré comme l'un des plus forts gardiens d'Europe, le Slovène n'a pas failli à sa réputation. S'il n'a pas eu de grosses interventions à effectuer en finale, Oblak aura été primordial pour l'Atletico sur les deux tours précédents, en quarts face au Sporting Portugal puis en demies contre Arsenal.
Un véritable mur. Jan Oblak a été impérial du début à la fin de la compétition, et l'Atlético peut lui être redevable (Reuters)
Un véritable mur. Jan Oblak a été impérial du début à la fin de la compétition, et l'Atlético peut lui être redevable (Reuters)
Bouna Sarr (Marseille)
L'un des meilleurs marseillais en finale et probablement le plus régulier sur l'ensemble de la compétition. Souvent irrésistible dans son couloir et toujours force de proposition, Bouna s'est même payé le luxe d'un but, très beau au demeurant, lors du quart retour face à Leipzig.

Diego Godin (Atlético Madrid)
L'image de Mitroglou gagnant un duel aérien face à Godin pour voir sa reprise de la tête frapper le poteau de Mandanda est quelque chose de plutôt rare. Ils sont en effet peu nombreux, les attaquants qui sont parvenus à prendre le dessus sur le défenseur central uruguayen. Sobre, efficace, toujours bien placé, Godin est une véritable assurance-vie pour la défense colchonera.

Luiz Gustavo (Marseille)
Impeccable au milieu de terrain lors des premiers mois de la compétition, il a glissé en défense centrale pour «dépanner». Ce choix de Rudi Garcia nous a permis d'admirer un Luiz Gustavo étincelant sur les derniers tours de la compétition. Moins souverain en finale, le Brésilien reste l'une des très grosses satisfactions marseillaises sur la campagne de C3.

Lucas Hernandez (Atlético Madrid)
Une année mémorable pour le natif de Marseille : débuts chez les Bleus, concurrence avec Filipe Luis dans le couloir gauche de l'Atletico et titulaire dans une finale remportée 3-0 par les Matelassiers.
Bouna Sarr et Lucas Hernandez occupent les ailes de la défense de notre équipe type. Si le premier était l'un des Marseillais les plus en vue de la finale, le second a parfaitement bloqué Florian Thauvin tout au long du match (Reuters)
Bouna Sarr et Lucas Hernandez occupent les ailes de la défense de notre équipe type. Si le premier était l'un des Marseillais les plus en vue de la finale, le second a parfaitement bloqué Florian Thauvin tout au long du match (Reuters)
Amadou Haidara (Salzbourg)
L'une des révélations de cette édition de Ligue Europa. Finaliste de la Coupe du monde U17 en 2015, vainqueur de la Youth League - la Champions League des U19 - l'an passé, le milieu de terrain malien a fait étalage de toute sa classe au cours d'une campagne qui a vu Salzbourg faire tomber des cadors comme Dortmund et la Lazio. Buteur face à ces mêmes Romains, Haidara a dominé les débats lors de la demi-finale retour face à l'OM (2-1), inscrivant un but splendide puis poussant Sarr à marquer dans ses propres filets.

Bruno Fernandes (Sporting Portugal)
Omniprésent pendant toute la campagne européenne du Sporting, le Portugais a pu mettre en évidence ses grosses qualités : puissance, abnégation, vision de jeu et sens du but. Tombé avec les honneurs en quarts face à l'Atlético, Bruno Fernandes a inscrit 4 buts cette saison en C3.

Aaron Ramsey (Arsenal)
Le milieu gallois a émerveillé l'assistance en plus d'une occasion, en particulier au cours des deux huitièmes de finale face au Milan AC. Vivacité, qualité de passes, coup d'œil et sens du but : Ramsey est bourré de talent et a souvent fait la différence dans une équipe des Gunners qui compte, ne l'oublions pas, des orfèvres comme Özil, Wilshere ou Mkhitaryan.

Koke (Atletico Madrid)
Irrégulier comme la plupart de ses coéquipiers lors de la phase de poules de Ligue des champions, il est clairement monté en puissance une fois reversé en C3. Comme à son habitude, Koke a énormément contribué à la cause, par son travail de couverture, ses montées intelligentes et la qualité de ses passes. En finale, c'est lui qui a offert le ballon décisif sur le second but de Griezmann et sur celui de Gabi.
Aaron Ramsey et Koke se sont distingués de par leur combativité et leur application au sein de leurs équipes respectives, tout au long de l'exercice 2017/18 (Photo by Guille Martinez/Cordon Press)
Aaron Ramsey et Koke se sont distingués de par leur combativité et leur application au sein de leurs équipes respectives, tout au long de l'exercice 2017/18 (Photo by Guille Martinez/Cordon Press)
Bryan Cristante (Atalanta Bergame)
Bryan Cristante a été le poumon et inspirateur d'une équipe bergamasque qui s'est classée première du groupe de Lyon en phase de poules, corrigeant notamment Everton (8 buts en deux rencontres face aux Toffees, dont trois pour Cristante). Dommage que les Lombards n'ont pu dépasser les seizièmes face à Dortmund, encaissant tant à l'aller (2-3) qu'au retour (1-1) des buts en toute fin de match.
Si le club de l'Atalanta s'est arrêté en 16e de finale, Bryan Cristante a eu le temps d'étaler son talent, notamment lors de la phase de poules (L'Equipe)
Si le club de l'Atalanta s'est arrêté en 16e de finale, Bryan Cristante a eu le temps d'étaler son talent, notamment lors de la phase de poules (L'Equipe)
Antoine Griezmann (Atlético Madrid)
Le grand bonhomme de la finale de Lyon : deux buts superbes du gauche (le premier en recevant plein axe une ouverture en profondeur de Gabi, le second en contrôlant une remise de Koke en pleine course puis en battant Mandanda avec le même pied) et une épine constante et douloureuse pour la défense de l'OM. Griezmann est monté en puissance tout au long de la saison européenne, bouclant au final un bilan de 8 buts (2 en C1, 6 en C3) et 5 passes décisives (2 en C1, 3 en C3). De bon augure pour les Bleus dans l'optique du Mondial !

Lire aussi : Griezmann dans la peau du héros
Roberto Notarianni
Réagissez à cet article
500 caractères max