Les clubs pros veulent reprendre devant un large public. (N. Luttiau/L'Equipe)
L1/L2

Ligue 1/Ligue 2 : l'appel des clubs français au gouvernement

Dans un communiqué commun inédit, les deux grands syndicats de clubs professionnels (UCPF, Première Ligue) ont exhorté mardi le gouvernement à se mobiliser pour le début de saison prochaine.

Les clubs professionnels français ont exhorté mardi le gouvernement à se mobiliser pour la reprise du football pendant l'été, demandant « un plan de relance » économique pour le secteur et espérant « des stades ouverts » au public pour le début de la saison prochaine.
La LFP est « une institution faible », selon Gérard Lopez (Lille)

« Regarder devant plutôt que de jeter un oeil dans le rétroviseur »

Dans un communiqué commun inédit depuis la suspension des compétitions pour cause de pandémie, les deux grands syndicats de clubs professionnels (Première Ligue et l'UCPF) rappellent que les instances du foot n'ont pas eu « d'autre choix » que d'arrêter la saison fin avril conformément aux annonces gouvernementales, et veulent « plutôt que de jeter un oeil dans le rétroviseur », à « regarder devant », dans ce communiqué transmis à l'AFP.
Ils exhortent notamment le gouvernement à « trouver des solutions » et à travailler sur « un plan de relance » dont ils espèrent « pouvoir discuter rapidement le contenu et les modalités avec les ministères concernés ». Ils insistent sur le caractère « sinistré » de leur secteur, qui va connaître un manque à gagner de 500 à 800 millions d'euros selon plusieurs dirigeants.

« Permettre à notre public de revivre des émotions dans nos stades »

Ils demandent ensuite que soient définis les contours sanitaires de la reprise pour la saison 2020-2021, entre « retour aux entraînements collectifs, organisation de stages et de matches amicaux en présence de spectateurs » et « coup d'envoi de la compétition dans des stades ouverts à un large public ». Avec une priorité : « Permettre à notre public de revivre des émotions dans nos stades. »
Enfin, Claude Michy, président de l'Union des clubs professionnels de football (UCPF, regroupant une majorité de clubs de L2), et Bernard Caïazzo, son homologue de Première Ligue, le syndicat principal des équipes de Ligue 1, concèdent qu'ils tireront les leçons de cette crise, tant sur la gouvernance du foot que sur ses relations avec les pouvoirs publics, alors que la question d'un rapprochement des deux syndicats de clubs est revenue sur la table ces dernières semaines.
Quand le foot rend fous ses dirigeants
Cette prise de position commune des deux syndicats représentant la quasi-totalité des clubs professionnels constitue d'ailleurs une première depuis plusieurs mois, marqués par de nombreuses sorties individuelles, une « cacophonie » dénoncée par certains acteurs du foot et personnalités politiques.
Réagissez à cet article
500 caractères max
samaeldarkhan-pro- 2 juin à 20:03

J'espere que leurs demandes n'aboutiront pas !......sinon nous courons a la catastrophe !

Heraclite 2 juin à 18:42

A force d'à force ils ont fini par comprendre que le seul risque à prendre c'est bien celui-ci. Bien sûr que c'est chaud de reouvrir, mais franchement je pense que le jeu en vaut la chande?le et une fois de plus ce beau peuple de France montrera la voie de l'audace à l'Europe qui sait où regarder quand le doute la gagne. C'est bien pour ca qu même si personne ne nous admire à l'etranger, tout le monde nous aime, car nos contradictions les enchantent.

oskare68 2 juin à 16:52

Secteurs sinistrés...Ils se moquent de monde ?.Le manque a gagner impacte très peu sur les "petits" salariés.C'est les multi-millionnaires qui ne sont pas content.Les clubs sont la propriété de milliardaires,de fonds spéculatifs ou d'état alors bien sur ceux ne sont pas des philanthropes

Terry83 2 juin à 16:50

Pas une voix s'est élevé ?Aucun des 4 grands championnats n'a encore parlé des spectateurs dans les stades !On oublie vite les conséquences dévastateurs des matchs Bergame-Valence et Liverpool -Athletico !

ADS :