(L'Equipe)
Bleus

Les gagnants et les perdants du dernier rassemblement de l'équipe de France

La question n'était pas tant de savoir combien de points l'équipe de France allait prendre durant ce rassemblement, mais plutôt lesquels de ses joueurs allaient en gagner ou en perdre. FF fait le bilan.

Les gagnants

Jonathan Ikoné
Au moment de l'annonce de la liste, d'aucuns se sont étonnés de voir son nom sortir de la bouche du sélectionneur. A l'issue de ses trente et une première minutes chez les A, Jonathan Ikoné comptait déjà un but et une passe décisive. Au-delà des chiffres, le Lillois semble s'être parfaitement greffé au groupe des champions du monde. C'est en tout cas ce que les célébrations des deux buts dans lesquels il a été impliqué ont laissé poindre. Cela n'aura pas échappé à Didier Deschamps, qui attache une grande importance à la vie de groupe.

Kingsley Coman
Un second titi parisien a marqué des points cette semaine. Autre point commun avec Jonathan Ikoné ? Les doutes qui escortaient sa convocation. Comment un joueur aussi régulièrement blessé et qui avait traversé l'Euro sans laisser de trace pouvait-il bénéficier d'autant de crédit aux yeux du sélectionneur ? En deux matches, le Munichois a apporté une grande partie de la réponse. Lorsque les blessures l'épargnent, il est un joueur de très haut niveau, peut-être même le seul à pouvoir bouleverser une hiérarchie offensive que l'on pensait immuable au début du rassemblement.

Lucas Hernandez
Absent des rassemblements depuis octobre 2018 à cause d'un genou qu'il a dû se résoudre à faire opérer, Lucas Hernandez n'a pas manqué son retour en Bleu. Excellent face à l'Albanie, il a signé une passe décisive (sa quatrième en seize sélections) et obtenu un penalty. Il semble aussi à l'aise sur le côté qu'en défense centrale, où il évolue en club. Au-delà du terrain, le Munichois donne l'impression d'avoir pris du poids dans le vestiaire et d'être devenu l'un des tauliers du groupe. A seulement vingt-trois ans, l'avenir lui appartient.

Corentin Tolisso
Paul Pogba et N'Golo Kanté absents, Corentin Tolisso se savait attendu. Au terme du rassemblement, on peine à croire qu'il effectuait son retour dans le groupe après une longue période de convalescence. Alternant petits jeux et renversements, il a dicté le rythme des deux rencontres. Efficace dans un rôle de remplaçant en Russie, l'ancien Lyonnais a démontré qu'il était peut-être un peu plus que cela.

Les perdants

Le duo Dembélé-Thauvin
Le rassemblement n'avait pas encore officiellement débuté que le Catalan se faisait tancer par son sélectionneur. «La situation est factuelle : le nombre de blessures sur ces deux dernières saisons et le nombre de matches ratés, ça fait beaucoup. Quand vous avez une grave opération, votre corps, il faut en prendre soin.» C'est par ces termes que Didier Deschamps déplorait l'absence de son joueur. Au regard des prestations livrées par Coman et Ikoné, la santé de Dembélé devrait moins préoccuper le boss des Bleus dans les prochaines semaines. De son côté, Thauvin vient de reprendre la compétition. Et il accuse désormais du retard sur les deux anciens du Paris Saint-Germain.

Samuel Umtiti
Après une saison dernière pourrie par les blessures, Samuel Umtiti attendait la rentrée avec impatience. Sa revanche attendra. Handicapé par un coup reçu à l'entraînement, il est rentré à Barcelone au milieu du rassemblement. Dans la lignée de la saison dernière, Clément Lenglet a profité de son absence pour démontrer l'étendue de ses qualités. L'ancien Nancéien, très sûr dans ses relances, a même inscrit un but. Il faudra qu'Umtiti soit costaud pour regagner sa place.

Léo Dubois
Pour le deuxième match des Bleus en soixante-douze heures, Didier Deschamps avait décidé de changer sa paire de latéraux. Face à une équipe qui n'a pas toujours brillé par sa solidité, l'occasion était belle pour Léo Dubois de se montrer. Malheureusement pour lui, sa prestation ne devrait pas instiller beaucoup de doutes dans l'esprit de son sélectionneur. Contre Andorre, le Lyonnais a réalisé huit centres. Il n'en a réussi aucun. Il est également le deuxième joueur français à avoir perdu le plus de ballons (19). Au niveau international, la générosité ne suffit pas.
Thymoté Pinon
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gaucho 13 sept. à 22:50

Les perdants ?Les absents ! Y compris Pogba et Kanté qui vont sans doute devoir doubler sur le'poste de milieu gauche pour liberer une place à Tolisso de milieu droit dans un 4.2.3.1.

ADS :