(L'Equipe)
à lire dans FF

Le sommaire du nouveau numéro avec le Clasico, l'interview de Carlo Ancelotti, Kylian Mbappé, Lyon et Thierry Henry

Le Clasico de dimanche soir, au Vélodrome, est en Une nationale de France Football. Le choc opposera le leader du Championnat au quatrième, mais onze points séparent déjà le PSG et l'OM. Dès lors, FF a cherché à savoir si cette affiche passionnait toujours les supporters marseillais. Kylian Mbappé se retrouve quant à lui en Une régionale, avec un dossier technique sur son jeu.

REPORTAGE

De moins en moins fadas du Clasico ?
Avant OM-PSG, dimanche soir, FF est allé se promener à Marseille pour vérifier si cette affiche provoquait toujours une poussée de fièvre. À l'évidence, les choses ont un peu évolué. La supériorité écrasante du PSG a conduit à un certain fatalisme chez les supporters marseillais qui se sont reportés sur la rivalité avec l'Olympique lyonnais. Chose inimaginable il y a quelques années, on peut même rencontrer dans la cité phocéenne des minots admirateurs de certains joueurs du PSG, comme Neymar ou Mbappé.

TECHNIQUE

Kylian Mbappé, signe particulier : joueur d'événements
Le jeune prodige parisien donne souvent le meilleur de lui-même dans les grands matches. Sans doute parce que son jeu réunit déjà tous les ingrédients pour créer de vraies différences : il est spectaculaire, efficace, intelligent et généreux. Au rythme où il avance, que ce soit en équipe de France ou en Ligue des champions, il pourrait bien faire exploser tous les records.

L'INVITÉ

Carlo Ancelotti : «C'est beau de voir comment le PSG grandit»
A l'heure de croiser de nouveau le club parisien, dont il dit être «sûr qu'il peut gagner la Ligue des champions», l'entraîneur de Naples parle non seulement de son adversaire de mercredi mais aussi de cette Italie qu'il vient de retrouver, de la Juve, de la Nazionale, et de son ancien protégé au Real, un certain CR7 : «La venue de Cristiano est un excellent signal pour l'image de la Serie A. Elle va redorer son blason. Son seul défaut, c'est d'être allé à la Juve ! (Rire.) Ça nous rend la tâche encore plus difficile.»

REPORTAGE

Lyon, la réforme de la formation
C'est quand tout va bien qu'il faut changer : voilà le raisonnement qui a conduit l'Olympique lyonnais à faire évoluer son modèle de formation et les attributions de ceux qui en ont la charge. En l'espace de deux ans, beaucoup de choses ont changé, dans les infrastructures et le fonctionnement. «On l'a fait de manière volontariste, non pas qu'il y avait péril en la demeure puisqu'on était très satisfait, mais pour évoluer, explique Jean-Michel Aulas. L'objectif est de figurer, à court et moyen terme, parmi les meilleurs d'Europe tant sur le plan des valeurs que des résultats.»

ET AUSSI...

Les 10 hontes des clubs français en Coupe d'Europe.
Henry vu par ceux qui l'ont côtoyé.
Autoportrait : Gradel par Gradel.
Sala, c'est du sérieux !
Furlan, le discours et la méthode.
Barça - Real : humains, finalement...
Alexander-Arnold, simply Red.
Tour du monde : Algérie, bienvenue au pays de la corruption.
Rétro Ballon d'Or : Alan Simonsen.
Le tacle à retardement de Julien Cazarre
Le nouveau numéro de France Football est à retrouver en kiosques à partir de mardi ou dès lundi à partir de 18 heures en version numérique.
Réagissez à cet article
500 caractères max