lacazette (alexandre) kone (bakary) (LAHALLE PIERRE/L'Equipe)
Ligue 1 - 28e journée

Le debrief de France Football

Il y a eu 24 buts marqués (en 9 matches), 40 cartons jaunes et 3 rouges distribués et 182 864 spectateurs recensés. Mais pas que. FF livre ses héros et ses zéros de la 28e journée du Championnat de France.

On a cru que l'OL était champion du monde...

Bien sûr, l'OL a fait un très beau match dimanche soir. Bien sûr, il peut être fier d'être le premier à faire tomber le PSG cette saison en Ligue 1, qui plus est avec pas mal d'absents dans ses rangs. Mais on a quand même été surpris de voir l'engouement extraordinaire qui a accompagné ce succès face à un adversaire qui lui n'a pas vraiment joué le jeu. Au coup de sifflet final, les Rhodaniens se sont congratulés comme jamais. Les commentateurs ont exulté. On a entendu parler d'exploit, voire de miracle. Finalement, on a presque été déçus de ne pas voir les Lyonnais effectuer un tour d'honneur...

On en a trop fait autour du succès de l'OL

On n'a pas du tout aimé Grégory Van der Wiel

Les déboires de Serge Aurier en dehors du terrain auraient dû être une aubaine pour lui. Grégory Van der Wiel avait la chance de prouver qu'il avait le niveau et qu'il pouvait être important pour son équipe, lui qui se plaint parfois de ne pas être considéré à sa juste valeur. Face à Lyon, le Néerlandais a (encore) déçu. Quand il devait intervenir, il était le plus souvent dépassé, et Thiago Silva ne peut pas être partout pour réparer les dégâts. Regardez comment Maxwell Cornet a eu tout l'espace, tout le loisir et tout le temps pour se positionner et frapper en direction des buts de Kevin Trapp... Et tout ça alors que Marquinhos rongeait encore son frein sur le banc... C'en est presque désolant.

Van der Wiel, le Parisien le moins performant à Lyon dimanche soir

On a admiré les jeunes pousses tricolores

Ils ont 18 ans, à tout casser, et occupent déjà le devant de la scène avec leurs clubs respectifs. Titulaire avec Guingamp face à Angers, Ludovic Blas (18 ans) a livré une prestation de haut vol, délivrant notamment un caviar à Sloan Privat sur le premier but des siens. Remuant sur son côté gauche, le milieu de terrain a été de tous les bons coups. Lui aussi aligné d'entrée par Leonardo Jardim à Nantes, Kylian Mbappe Lottin (17 ans) a été le seul à tenter des choses au sein d'une attaque monégasque empruntée et beaucoup trop timide. Enfin, que dire de la nouvelle performance du Rennais Ousmane Dembélé (18 ans)... Alors que son équipe était sur le point de s'incliner à Toulouse, il a d'abord égalisé d'un bijou de frappe enroulée du gauche (90e) avant de servir Grosicki sur un plateau pour le but de la victoire (90e+2). Rafraichissant...

La France reste une référence en termes de formation

On s'est levé devant le but de Capelle

Franchement, on ne l'a pas vu venir... Dos au but suite à une passe de Mangani déviée par le Guingampais Kerbrat, Pierrick Capelle ne se pose pas de question. L'ancien Clermontois amortit de la poitrine et enchaîne avec une puissante volée du gauche en pivot des vingt mètres qui termine en pleine lucarne... Un véritable bijou, peut-être le plus beau but de la saison en Ligue 1 avec celui inscrit par le Parisien Van der Wiel face à... Angers au terme d'un superbe mouvement collectif. Malheureusement, Capelle a dû quitter la pelouse dans la foulée avec une belle entaille au tibia, Martins Pereira ayant tenté de contrer sa frappe. S'il n'a finalement pas de fracture, le joueur a tout de même dû se faire poser sept points de suture...

Capelle a inscrit l'un des deux plus beaux buts de la saison en Ligue 1

On s'est tout simplement régalé

Le but de Capelle, incontestablement le plus beau de cette journée, fait d'ailleurs partie d'une jolie brochette de réalisations inscrites ce week-end. On s'est régalé. Regardez le slalom de Bifouma (Reims), le coup franc parfait d'Eysseric (Saint-Étienne), la frappe enroulée de Dembélé (Rennes), le sombrero et la finition de Darder (Lyon), la perçée de Ben Yedder (Toulouse)... Bref, du spectacle tel qu'on l'aime. Pourvu que ça dure jusqu'en mai !

La 28e journée, l'une des trois plus belles de la saison

On s'est dit que Nice dépendait trop de Ben Arfa

Privé de Ben Arfa, blessé et forfait depuis trois matches, Nice a encore eu toutes les peines du monde à se créer des occasions face à Bastia. Si Leca a dû sortir le grand jeu face à Plea (3e) et Germain (76e), le portier corse n'a eu que ça à faire. Au final, Nice n'a pas gagné la moindre rencontre de Ligue 1 cette saison sans Ben Arfa (3 nuls, 1 défaite). Surtout, les Aiglons n'ont inscrit qu'un petit but sur la période. Soit une moyenne de 0,25 but par match sans lui, et de 1,58 avec lui. Vous avez dit indispensable ?

Sans Ben Arfa, Nice est une équipe ordinaire

On a salué les prises d'initiative de Michel der Zakarian

Il faisait partie de ces coaches que les observateurs aimaient bien chatouiller et titiller sur son jeu défensif et rugueux. Michel der Zakarian faisait partie de la caste des pragmatiques qui cherchaient avant tout l'efficacité avant la beauté du geste. Pourtant, depuis 2016, le technicien nantais a choisi de changer son fusil d'épaule et exhorte ses joueurs à se projeter plus rapidement vers l'avant et à tenter des choses devant. Le match nul face à Monaco en est le parfait exemple : 14 tirs, 56% de possession et un 4-4-2 offensif aligné par l'ancien international arménien avec quatre joueurs placés très haut (Adryan, Bedoya, Sigthorsson et Sala). Nantes fait plaisir à voir et son truculent entraîneur y est bien pour quelque chose.

Le FC Nantes est l'une des équipes qui jouent le mieux en ce moment en Ligue 1

On a hurlé en voyant la défense bordelaise

Le Stade de Reims n'avait pas inscrit trois buts ou plus dans un même match depuis le mois d'août dernier (4-1 face à Lorient). Voir les Champenois en planter quatre samedi était donc une surprise. Si les hommes de Guégan ont réalisé un match très solide, on s'est quand même pris la tête à deux mains en voyant Guilbert et sa bande. Que d'espaces laissés, que de fautes, que d'amateurisme. Thievy Bifouma s'est bien marré sur son but en dribblant les Contento ou Yambere. Le même Yambere qui a également donné le quatrième but à Bangoura en fin de rencontre. Bref, cette saison, la défense des Girondins fait peur à ses supporters. Et fait bien rire les autres...

Bordeaux a la défense la plus inquiétante de Ligue 1

On a enfin vu Dominique Arribagé être débarqué

Cela lui pendait au nez et c'est finalement arrivé samedi soir, suite à un scénario cauchemardesque où Toulouse, qui menait 1-0 à la 89e, a fini par perdre 2-1 face à Rennes (buts de Dembélé et Grosicki). Derrière, Olivier Sadran, le président du Téfécé, annonçait la démission de son entraîneur. Une démission prise «en pleine concertation». Mais en entendant cette décision, on s'est dit : Enfin ! Car oui, ça fait quand même plusieurs semaines que le TFC s'enfonce encore et encore, que les résultats sont toujours aussi médiocres. Pourtant, Arribagé était toujours là. Le voilà parti et voilà Toulouse avec dix points de retard sur le premier non relégable. Les carottes sont (presque) cuites.

Toulouse a attendu trop longtemps avant de se séparer de Dominique Arribagé

On s'est frotté les mains avant le sprint final de notre Ligue 1

Six points. C'est ce qui sépare Lyon, 3e, de Marseille, 13e du classement. Le tout, alors qu'il ne reste plus que dix matches à jouer en Ligue 1. Autrement dit, la course à l'Europe va être intense, serrée et indécise jusqu'au bout. Caen, Nice, Rennes, Saint-Étienne, Nantes, Lyon, Angers, Lorient, Bastia et Marseille peuvent tous encore prétendre à quelque chose. Oui, le titre de champion est joué depuis longtemps, oui la seconde place semble promise à Monaco, oui Troyes et Toulouse filent vers la Ligue 2, mais il reste encore du suspense dans notre Ligue 1 version 2015/16.

La Ligue 1 sera passionnante jusqu'au bout

Timothé Crépin , Johan Tabau  et Bruno Rodrigues 
Réagissez à cet article
500 caractères max