(J.Prevost/L'Equipe)
Ligue 1 - 25e journée

La Ligue des champions se rapproche pour l'OM qui a renversé le LOSC

Un précieux Germain. Un coaching gagnant de Villas-Boas avec la rentrée d'Aké. Le réveil de Benedetto. L'OM n'a pas livré la meilleure copie de sa saison, loin de là, mais c'est l'histoire de ce Marseille 2019-20 : il ne lâche rien. Au mental, et même avec un penalty manqué par Rongier, les Phocéens ont renversé les Dogues (2-1) pour s'offrir 11 points d'avance sur Rennes, troisième.

La leçon : L'OM met K-O ses concurrents à la C1

Longtemps dominé par un LOSC d'attaque, l'OM aura eu le mérite de renverser totalement ce match en deux minutes et s'imposer au stade Pierre-Mauroy de Lille (1-2). Ce qui permet aux Marseillais de mettre son adversaire du soir (4e) à 12 points. Et d'avoir par la même occasion 11 unités d'avance sur le troisième, Rennes, qui s'est incliné à Reims (0-1). Ce que l'on retiendra aussi de ce choc de la 25e journée de L1, c'est que les Marseillais ont fait preuve d'un état d'esprit irréprochable et sont parvenus à retourner une situation qui était très mal engagée. S'ils ont encaissé leur premier but en 2020, les Olympiens n'ont, en revanche, toujours pas perdu depuis 14 matches. Les Phocéens ont pu compter sur leur défense toujours aussi rigoureuse et à nouveau sur un grand Steve Mandanda. Auteur de deux parades de grande classe sur Osimhen et Rémy (4e et 15e). Cependant, l'attaque olympienne a peiné à se montrer dangereuse en première période. On a pu se rendre compte une fois de plus que l'OM a beaucoup de mal sans Payet, forfait dans le Nord. Que ce soit dans le jeu, au niveau offensif et au niveau des points. Avec son meneur de jeu, Marseille prend 2,3 points. Sans lui, c'est seulement 1,2 point. Et on imaginait voir perdre l'OM lorsque Osimhen a ouvert le score et inscrit son 13e but de la saison en L1 grâce à une magnifique passe décisive en profondeur d'Ikoné (1-0, 51e). Malgré cela, et malgré un penalty raté par Rongier (60e), les Marseillais n'ont pas lâché, bien au contraire, ils ont affiché un tout autre visage à l'image de Germain et Benedetto, et ont réussi à changer le destin de ce match en fin de rencontre. L'OM a fait preuve d'une efficacité redoutable : cinq tirs, deux cadrés, deux buts. Un second de L1 capable de souffrir et de gagner qui fonce droit au but et à la Ligue des champions.

Le gagnant : Germain sublime l'OM

Le jour et la nuit. Après une première période où les attaquants marseillais ont été invisibles, Germain a renversé Lille quasiment à lui tout seul. Sur le corner de Sanson, il a touché le ballon au premier poteau, ce ballon ensuite dévié par le défenseur lillois, Reinildo, qui a marqué contre son camp (1-1, 67e). Seulement deux minutes plus tard, Aké, qui venait d'entrer et qui était à l'origine du corner menant à l'égalisation, a ensuite transmis une superbe passe à Germain. L'attaquant, qui avait la lourde charge de remplacer Payet, a adressé un centre parfait à Benedetto qui a offert la victoire à l'OM (1-2, 69e). L'Argentin qui n'avait plus marqué depuis le 22 décembre contre Nîmes a planté son 8e but cette saison en L1. Le coach olympien, André Villas-Boas, a eu la bonne idée de faire entrer Aké, qui a fait aussi un bien fou à son équipe. Coaching gagnant.

Le perdant : Lille et Djalo sombrent

Alors que les Lillois avaient fait le plus dur en ouvrant le score par l'intermédiaire d'Osimhen, ils se sont effondrés dans les 30 dernières minutes... A l'image de Djalo, à l'origine du penalty concédé sur Sarr (60e). Penalty de Rongier sorti par le spécialiste Maignan. Djalo et les autres défenseurs lillois ont par la suite totalement sombré face à la folie marseillaise en deux minutes et 19 secondes. Le LOSC n'a pas eu le mental suffisant pour tenir...
Réagissez à cet article
500 caractères max
leMex 17 févr. à 12:38

Pour que Lyon finissent 4ème il va falloir que aulas envoie les enveloppes aux arbitres et à la ligue comme il sais si bien le faire !! Mdr allez l’OM et courage à tout ces jaloux qui veulent notre place en ldc grâce au fair-play financier !!Comme disait certain « vous y jouerais à la PlayStation l’année prochaine « 

Silvaneric 17 févr. à 9:37

La C1 en approche jusqu'à la sanction d'exclusion de l'uefa pour passif ABYSSAL. Au moins eux feront le boulot au contraire d'une dncg complice. Et le plus drôle, même si je n'en suis pas un supporter, c'est que pour remplacer un om exclu des coupes d'Europe, on va repêcher le 4eme de L1 qui pourrait être ... l'OL ! Alors là on se fendrait la poire pour ceux qui comme moi sont juste des observateurs.

jean.jovine 17 févr. à 0:48

Cette équipe est une enigme ! Elle est capable de coulisser de long en large de presser sur tous les coins du terrain et de planter deux buts aux lillous medusés et atteints par des crampes en fin de match ! Bravo au coach au staff a l’ésuipe médicale et à tous les joueurs ! Bravo messieurs et allez l’O.M !!!

Kiwi1212 17 févr. à 0:02

AVB a trouvé la formule et l'équipe donne tout sur le terrain. 3 pts très précieux ça va être dur d'aller les chercher et Lille étaient les plus dangereux pour la 2ème place.

Berlioz 16 févr. à 23:38

A quoi doivent-ils leur victoire, une erreur des lillois. Et voilà les grandes envolées lyriques des commentateurs de Canal. Il y a un grand joueur dans cette équipe le gardien de but à qui Marseille doit son classement actuel, le reste et plus que moyen et ne mérite que le ventre mou de la ligue 1.

voir toutes les réactions
ADS :