stephan (julien) (L.Argueyrolles/L'Equipe)
À lire dans FF

Julien Stéphan se confie longuement dans France Football : «Je ne suis pas là pour faire du beau»

C'est une interview riche à ne pas manquer dans le nouveau numéro de France Football : Julien Stéphan, l'entraîneur du Stade Rennais, y détaille ses influences, son cheminement pour devenir entraîneur, la périodisation tactique, ses choix de jeu, son fonctionnement... Voici quelques extraits.

Sa carrière sur les bancs

«Je ne m'engageais pas dans une carrière d'entraîneur, mais dans une carrière de formateur, ce qui est différent. Ce qui m'intéressait, c'était de travailler dans la durée, de développer des joueurs dans le temps. (...) Je n'avais pas pour ambition de venir chez les pros. C'est un cheminement qui s'est accéléré quand j'ai commencé à prendre en charge la réserve du Stade Rennais (2015).»
La Une régionale de France Football avec Julien Stéphan en couverture.
La Une régionale de France Football avec Julien Stéphan en couverture.

Le style et l'esthétisme, des données importantes ?

«Je suis surtout orienté vers l'efficacité, le pragmatisme. Comme le jeu long engendre neuf fois sur dix une perte de balle, on veut essayer d'avoir au maximum la maîtrise du ballon, mais si j'estimais que ces relances basses pouvaient nous desservir, on prendrait d'autres options (...) Je ne sais pas là pour être dans le beau mais pour répondre aux caractéristiques des joueurs.»

Le fonctionnement avec son staff

«Par moments, j'aime surprendre les joueurs, diversifier les formes de travail. C'est notamment pour cela que j'aime que mes adjoints prennent une part importante dans ma séance, sa préparation et son animation. J'aime que chacun se sente libre de s'exprimer en fonction de sa personnalité. J'aime beaucoup le travail en équipe, partager les choses avec l'ensemble du staff. J'estime qu'à plusieurs on est toujours meilleurs que chacun de son côté. J'aime prendre l'avis de ceux qui sont au contact du groupe au quotidien.»
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gaucho 14 sept. à 16:59

Manifestement le bien et le beau semblent ne pas pouvoir se conjuguer chez les Stephan. C'est bien dommage pour des responsables d'entreprises ce spectacles professionnels.Et on se demande pourquoi la L1 ne décolle pas en Europe malgré les investissements réalisés et les efforts prodigués. Y a quelqu'un la dedans pour réfléchir un peu a la com ?

nicea 9 sept. à 19:32

He ben on a vue ça , au match retour on aura pas la CFA ISSA NISSA

monacoforever92 9 sept. à 16:59

il a oublié une chose importante dans ce bla bla sans saveur : il faut prendre les matchs les uns apres les autres

ADS :