mourinho (jose) (RONDEAU/L'Equipe)
Rétro

Guardiola contre Mourinho, Auxerre en Ligue des champions, Marseille champion de France : à quoi ressemblait le foot en 2010 ?

Dix ans déjà. L'épopée de l'OL en Ligue des champions, le Barça de Guardiola ou encore le triomphe de l'Inter de Mourinho : FF.fr vous replonge dans le foot européen de l'année 2010.

France

Au terme d'une saison 2009-2010 relativement serrée, l'Olympique de Marseille remporte le dernier de ses neuf titres de Champion de France. Au nez et à la barbe du rival lyonnais et de... l'AJ Auxerre. L'un des tournants de la saison des Olympiens ? Une victoire 3-0 au Parc des Princes, alors que les joueurs de Didier Deschamps venaient de prendre les commandes de la Ligue 1, une semaine plus tôt, face à l'AS Nancy Lorraine de Julien Féret. Ce soir-là, ce sont Benoit Cheyrou, Hatem Ben Arfa et Lucho Gonzalez qui offrent le succès dans l'antre du rival. La dernière victoire marseillaise de la décennie au Parc. Cette même année 2010, l'AJA dispute donc la Ligue des champions et le sort lui réserve l'AC Milan, l'Ajax d'Amsterdam et... le Real Madrid. Malgré un tout petit bilan comptable (3 points grâce à une belle victoire 2-1 face à l'Ajax), les coéquipiers de Cédric Hengbart quittent la compétition avec les honneurs. En dehors d'une défaite 3-0 au Bernabeu, ils n'auront pas perdu une seule rencontre par plus de deux buts d'écarts face aux mastodontes européens.
Le Lyon de Jérémy Toulalan face au Bayern de Franck Ribéry, en avril 2010 (A.Mounic/L'Equipe)
Le Lyon de Jérémy Toulalan face au Bayern de Franck Ribéry, en avril 2010 (A.Mounic/L'Equipe)
Des grosses écuries auxquelles Lyon se frotte, la même année mais lors de l'édition 2009-2010 de la compétition, avec brio. Après avoir battu Liverpool lors de la phase de poule, pris le meilleur sur le Real en huitièmes, puis écarté... Bordeaux en quarts, les hommes de Claude Puel tombent toutefois aux portes de la finale, face à un Bayern Munich porté par son duo Franck Ribery-Arjen Robben. Le Paris Saint-Germain remporte, lui, la 93e édition de la Coupe de France. La 8e de son histoire. Un trophée que les Parisiens soulèvent aux dépens de l'AS Monaco et sur le gong, grâce à un but de Guillaume Hoarau dans les prolongations. La première des dix coupes nationales que le club de la capitale ajoutera à sa collection au cours de la décennie.

Espagne

A l'issue d'une saison qui ne l'aura vu perdre qu'une seule rencontre en Championnat, face à l'Atlético, et au terme d'un duel épique avec le Real de Manuel Pellegrini, le Barça de Pep Guardiola remporte la Liga. Forts de 31 victoires en 38 journées, les Catalans terminent l'exercice 2009-2010 avec... 99 points au compteur, soit deux de plus que les Merengue. Seule ombre au tableau pour les Blaugrana - qui n'en étaient alors qu'aux prémices de leur domination - sur la scène nationale ? Une élimination précoce en Coupe du Roi, face au FC Séville d'un Jesus Navas alors en pleine explosion. Dans la plus prestigieuse des compétitions, les pensionnaires du Camp Nou craquent face à un adversaire d'un tout autre calibre : l'Inter Milan de José Mourinho. Au terme de ce qui constituait alors les débuts de la rivalité entre Guardiola et le Portugais, les Espagnols ne parviennent pas à refaire le retard accumulé à l'aller (défaite 3-1 à San Siro, victoire 1-0 au retour). Un revers qui n'a cependant rien d'humiliant tant les Nerazzurri causeront du tort à nombre de cadors européens, cette année-là...
Lionel Messi applaudi par Pep Guardiola, au Camp Nou.  (PAPON/L'Equipe)
Lionel Messi applaudi par Pep Guardiola, au Camp Nou. (PAPON/L'Equipe)

Angleterre

A commencer par le Chelsea de Carlo Ancelotti. Vainqueurs de la Premier League d'une courte tête devant Manchester United et de la Cup, les Blues tombent face à plus fort qu'eux en Ligue des Champions. Battus 2-1 à San Siro, les coéquipiers de Frank Lampard - manager des Londoniens depuis cet été, rendent les armes à Stamford Bridge, après un but inscrit par Samuel Eto'o à dix minutes du terme. Mourinho triomphe dans l'enceinte qui l'avait fait roi en Angleterre (double champion en 2005 et 2006). Ancelotti se contente lui de de prendre le meilleur sur Sir Alex Ferguson en Championnat, pour un petit point.

Allemagne

Autre championnat, autre technicien de premier rang tourmenté par le Mou. Après avoir fini par prendre le meilleur sur Schalke 04 en Bundesliga (pour cinq points d'avance, au final), les joueurs de Louis Van Gaal tombent également face à l'Inter. En finale, cette fois, au terme d'une rencontre qui consacre Wesley Sneijder comme le meilleur numéro 10 de la planète. Un lot de consolation pour les Bavarois ? Le doublé coupe-championnat, assuré grâce à une victoire 4-0 sur le Werder Breme de Mesut Özil.
Diego Milito extatique, en finale de la Ligue des champions 2009-2010 (RONDEAU/L'Equipe)
Diego Milito extatique, en finale de la Ligue des champions 2009-2010 (RONDEAU/L'Equipe)

Italie

La place forte du Vieux Continent, il y a de ça dix ans. Au scalp de l'Inter durant la première moitié de l'année 2010 ? Chelsea, le Barça et le Bayern, donc. Au regard de cette liste, est-ce bien utile de préciser que les hommes de Mourinho ont parallèlement réalisé un doublé sur la scène nationale ? Emmenés par un trio Sneijder-Milito-Eto'o en état de grâce, les Milanais remportent le dix-huitième Scudetto de leur histoire, devant la Roma de Claudio Ranieri. Même dénouement en Coupe, toujours face aux coéquipiers de Philippe Mexès, grâce à une nouvelle réalisation de son buteur argentin, auteur de 30 buts tout pile, cette saison-là. Un numéro 9 qui aura participé à faire de Mourinho le meilleur entraîneur FIFA de l'année, devant Guardiola et Vincente Del Bosque, pourtant sacré Champion du Monde avec la Roja. Un triomphe.
Thymoté Pinon
Réagissez à cet article
500 caractères max