Soccer Football - Pre-Season Friendly - Chelsea v FC Barcelona - Saitama Stadium 2002, Saitama, Japan - July 23, 2019   Barcelona's Antoine Griezmann after the match   REUTERS/Issei Kato (Reuters)
Amical

Face à Iniesta, Villa et le Vissel Kobe, le Barça s'impose grâce à Carles Perez

Après sa défaite contre Chelsea mardi dernier (2-1), le Barça poursuivait sa campagne de préparation contre le Vissel Kobe, club japonais où évoluent les emblématiques anciens blaugrana David Villa et Andrès Iniesta. Les joueurs d'Ernesto Valverde se sont facilement imposés (2-0).

Un Lenglet en difficulté laisse place à un très bon Umtiti
Titulaire aux côtés de Ronald Araujo en défense centrale, Clément Lenglet a vécu une rencontre délicate, à l'image de sa dernière sortie contre Chelsea. Dès les premières minutes, il attaquait mal son ballon, laissant Andrès Iniesta récupérer le ballon et frapper à l'entrée de la surface (4e). Décidément en difficulté face au vétéran de 35 ans, il faisait faute quelques minutes plus tard, lui donnant par conséquent un coup franc très dangereux. Deux erreurs dans le premier quart d'heure qui ne le mettaient pas en confiance pour la suite. Il ratait de nombreuses relances par la suite. Le Français va devoir très vite faire mieux. Car en deuxième période, c'est un excellent Samuel Umtiti qui a pris sa place. Le champion du monde, qui a vécu une saison dernière compliquée avec son genou et en manque de temps de jeu par la suite, s'est montré très à son aise dans les duels et a été extrêmement précieux dans les relances. À suivre...
 
Griezmann, la montée en puissance
Si le nouveau numéro 17 blaugrana n'est resté qu'une seule mi-temps sur le pré, il est apparu en meilleur jambe que lors de la défaite contre Chelsea. Aligné avec Rafinha et Riqui Puig sur ses ailes, «Grizou» a été le véritable organisateur du jeu pendant tout le premier acte. Souvent trop esseulé devant contre les Blues, il a cette fois semblé plus à l'aise dans sa relation avec ses milieux de terrain et ses ailiers, même si on était encore loin de la perfection. Véritable électron libre de l'animation offensive, il a énormément cherché à décrocher et à se rapprocher de ses partenaires pour jouer en une touche de balle dans les petits espaces. Ce qui a donné de nombreuses phases de jeu très intéressantes. À l'aise dans le jeu donc mais difficilement trouvable dans la zone de vérité. À noter tout de même deux situations pour l'international français. D'abord sur un long ballon délivré par Busquets, que Griezmann était à quelques centimètres de reprendre et de conclure dans les six mètres. Mais un défenseur déviait in extremis (25e). Et quelques minutes avant la pause, il frappait, au dessus, pour la première fois du match, suite à un centre en retrait de Jordi Alba. On le reverra certainement plus longtemps dimanche prochain contre Arsenal.
Iniesta-Villa, les retrouvailles
Joueurs emblématiques du FC Barcelone, Andrès Iniesta et David Villa retrouvaient leur ancien club à l'occasion de cette rencontre amicale au Noevir Stadium de Kobe. Et le premier nous a régalé de sa vision de jeu exceptionnelle, de ses déplacements et de sa technique de balle. Il était le premier à se mettre en avant sur une magnifique frappe à l'entrée de la surface (4e), qui frôlait le poteau gauche. Malgré ses trente-cinq bougies, il a été le joueur le plus en vue de la première période. Toujours bien placé, il a très bien joué les transitions rapides vers l'avant de son équipe, à l'image de cette lumineuse passe en profondeur pour l'international japonais Naoyuki Fujita (35e), qui ne parvenait pas à frapper. Cinq minutes avant la pause, il était idéalement placé à l'entrée de la surface pour reprendre un centre en retrait, mais sa frappe était trop écrasée (40e). Peu importe, les retrouvailles avec Iniesta ont été belles. Il a cédé sa place pour le deuxième acte. David Villa lui, 119 matches et 48 buts à son actif avec le Barça, a eu plus de mal et a eu très peu de ballons entre les pieds. Il a semblé en manque de rythme.
 
Carles Perez fait la différence  
Au retour des vestiaires, le Barça se présentait avec une nouvelle animation offensive. Malcom, Ousmane Dembélé et Carles Pérez prenaient place sur la pelouse. Et dès ses premiers ballons, l'international français régalait de quelques dribbles et de courses folles comme il en a l'habitude. Mais c'est le jeune Carles Perez, numéro 7 dans le dos, qui délivrait ses coéquipiers, à deux reprises. D'abord sur un magnifique une-deux avec Malcom, conclu par un joli plat du pied gauche dans la surface (58e). Puis sur une belle frappe du gauche croisée qui rentrait grâce à l'aide du poteau (85e). À 21 ans, le jeune attaquant espagnol est un habitué du Barça B depuis ses 16 ans, lui qui a 17 minutes en Liga à son actif.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gaucho 28 juil. à 14:44

Il n est pas sorti de son auberge espagnole le grizou.Pour mémoire, définition de l expression auberge espagnole : auberge ou l'on ne trouve que ce que l on y apporte.Il les a traité de manière orgueilleuse, il sera traité en fonction par des gens qui ne sont pas avares.

Gaucho 28 juil. à 14:37

Il la voit venir le Grizou la note a payer au Barca pour les avoir humiliés l année dernière ? Pas encore ? Qu il attende encore un peu, ça ne devrait plus tarder. Entre Messi qui continue à le snober en attendant que son président cède à ses désirs de revoir Neymar, les juristes de la Lira en train de lui concocter un bon blocage de sa licence pour non respect des droits de transfert et les médias catalans qui vont s occuper d organiser la bronca des socios ...

ADS :