() Jan Vertonghen a eu besoin de soutien, mardi. VI Images/Maurice van Steen
Foot

Des remplacements temporaires en cas de commotion cérébrale ?

L'hypothèse est évoquée aujourd'hui dans le Times par Michel D'Hooghe, président de la Commission médicale de la FIFA.

Le K.-O. subi par Jan Vertonghen, mardi, au cours de la demi-finale aller de Ligue des champions entre Tottenham et l'Ajax Amsterdam (0-1), fera peut-être date. Le staff médical des Spurs, qui a autorisé le défenseur belge (*) à reprendre le jeu, a dû en effet faire face à une polémique, car le joueur n'a tenu que trente secondes, avant de devoir réclamer de l'aide pour quitter le terrain.
Le K.-O. de Vertonghen fait polémique
À la suite de cet épisode, une association anglaise dédiée aux lésions cérébrales a réclamé la mise en place des remplacements temporaires en cas de commotion. « Introduire des remplacements spécifiques en cas de commotion est une possibilité et quelque chose qui mérite d'être discuté », admet jeudi dans le Times Michel D'Hooghe, président de la Commission médicale de la FIFA. « Mais si vous mettez un joueur sur le côté pendant dix minutes et que vous le renvoyez sur la pelouse sans qu'il ne se soit échauffé correctement, il y a un risque accru de blessures musculaires... Cela peut aussi poser problème », ajoute le dirigeant, opposé, en revanche, à la possibilité que des médecins indépendants puissent décider si un joueur est ou non en état de retourner sur la pelouse.
Les explications de Tottenham
(*) Jan Vertonghen doit consulter jeudi un neurologue spécialiste des sportifs de haut niveau.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :