ganso (paulo henrique) (J.Prevost/L'Equipe)
Ligue 1 - 14e journée

«Des gestes techniques d'une autre galaxie» : les Amiénois nous parlent de Ganso

Auréolé d'un statut de star dès son arrivée, Ganso a séduit Amiens sur et en dehors du terrain. Si l'adaptation n'est pas encore optimale, coéquipiers et observateurs reviennent pour FF pour les premiers pas du Brésilien.

Thomas Monconduit* : «On lui envoie une m****, il nous renvoie un bon ballon»

«On ne connaissait pas son niveau actuel, mais on se disait que ça allait vraiment être une plus-value pour le club, parce que c'est Ganso. Techniquement, il est au-dessus de la moyenne. Il trouve des passes que personne d'autres ne peut trouver. Je me dis souvent : comment il fait pour la voir ? On lui envoie une m****, il nous renvoie un bon ballon. C'est un énorme pari mais sur la durée de la saison, on pourra dire que ça valait le coup. Le club a fait un recrutement avec pas mal d'étrangers, quand ils se seront tous adaptés, on verra la pleine mesure de Ganso. Il n'a pas beaucoup joué à Séville, j'ai connu cette situation, il faut du temps. On joue sept matchs en cinq semaines en décembre, il aura du temps. C'est un club où on va lui donner la possibilité de jouer, sans pression. Surtout que tout s'est immédiatement bien passé. J'étais le premier surpris, parce que c'était une grande star. C'est un garçon très discret, hyper gentil et simple. Dès qu'il est arrivé, il a essayé de parler français. C'est hyper appréciable. Avec nous, dès qu'il veut savoir comment on dit quelque chose, il nous le demande direct, il n'a pas peur. Sur le terrain, les joueurs lui disent "gauche" ou "droite" en espagnol. Il leur dit d'arrêter et de le dire en français ! Je trouve ça fort.»

*Milieu de terrain d'Amiens depuis 2015.

Patrice Descamps : «Il trouve des passes que d'autres ne trouvent pas»

«C'est surtout le côté joueur de très haut niveau qui a impressionné les jeunes en premier. On lui associe beaucoup Neymar donc son arrivée a provoqué chez nos jeunes des yeux écarquillés et beaucoup d'envie de le voir et de le découvrir. Sur le terrain, il trouve des passes que d'autres ne trouvent pas, des gestes techniques d'une autre galaxie. Ça dégage chez eux beaucoup d'admiration... Puis au niveau du club, ça prouve aussi qu'Amiens a franchi un cap. Et pour les jeunes, ça en devient aussi une fierté d'y être. Il nous arrive souvent de le croiser. Et c'est une personne d'une simplicité assez déconcertante parce qu'il est présenté comme une star internationale. D'ailleurs, j'en discutais avec les jeunes. Et il est trop simple, abordable, sympa ! Par contre, dès qu'il touche le ballon, dans la tête des jeunes c'est "WAW". Mais hors du terrain, il est d'une grande gentillesse et d'une grande discrétion. Pour nous, au centre de formation, ce qui est intéressant c'est qu'on utilise beaucoup la vidéo sur notre équipe première pour travailler les principes de jeu entre autres. Et avec Ganso, on peut analyser ses déplacements entre les lignes, voir comment il fait pour masquer ses passes et ce qu'il va faire... Pour l'apprentissage de nos joueurs, et je dis souvent qu'on doit leur mettre des outils dans leur sac à dos pour réussir, analyser Ganso, c'est très intéressant.»

*Directeur du centre de formation.

Rachid Touazi : «Il est d'une humilité incroyable»

«Quand il est arrivé, je me demandais ce qu'un joueur de son calibre venait faire à Amiens. Le jour de sa signature, lors de la conférence de presse, il y avait plein de monde. Je n'avais jamais vu ça à la Licorne ! Mais ils n'ont pas pris Ganso pour le laisser sur le banc. Physiquement, il a dû rattraper son retard, mais c'est un 10 à l'ancienne. Il a une élégance et une vision du jeu... C'est fluide, il a un temps d'avance et son pied gauche, c'est une main. Les mecs ont beaucoup de respect pour lui, pour son passé mais aussi pour son attitude. C'est un bon gars, très pro et respectueux de ses coéquipiers. Il est d'une humilité incroyable. Tu le croises, il dit bonjour, tu l'arrêtes pour un selfie, il le fait, même au restaurant. Il essaie de sortir des petites phrases en français. Il y a une réelle volonté de s'intégrer. Après, est-ce qu'il est adapté au jeu de transition d'Amiens ? Il n'a pas le pouvoir d'accélération nécessaire, par contre, il a le sens du placement, et il sait faire jouer les autres. Il a aussi choisi Amiens pour éviter le bling-bling. Il avait un besoin de discrétion, un club où on ne l'emmerde pas. C'est le club parfait à condition de bâtir ton équipe autour de lui. Il faut prendre ce pari. C'est la star de ton équipe ! Le projet de jeu doit coller à sa personnalité et à ses qualités. Ce n'est pas encore gagné. L'environnement est favorable, mais il faut vouloir lui donner les clés du camion.»

*Journaliste pour le Courrier Picard.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :