aouar (houssem) (J.Prevost/L'Equipe)
Ligue 1 - 2e journée

Contre Angers (6-0 pour l'OL), Houssem Aouar avait du feu dans les jambes !

Aligné à gauche du milieu à trois de l'OL face à Angers, comme il l'avait déjà été à Monaco le week-end dernier, Houssem Aouar a réalisé une performance de haute volée ce vendredi. Avec, à la clé, un but et deux passes passes décisives...

Orphelin de son compère Tanguy Ndombele, parti cet été à Tottenham, Houssem Aouar n'a pas eu besoin de beaucoup de temps pour trouver ses repères dans le 4-3-3 avec une pointe basse mis en place par Sylvinho. Il l'a prouvé ce vendredi soir en signant une performance XXL face à Angers (6-0). Dès les premières minutes, le natif du Rhône montrait ses intentions pour le moins offensives en allant presser Ludovic Butelle, qui parvenait tout de même à se dégager en catastrophe après une passe en retrait périlleuse de l'un de ses partenaires (6e). Souvent positionné assez haut sur le terrain, l'international espoir français se montrait très disponible pour ses partenaires du milieu de terrain. Le Franco-Algérien de 21 ans était omniprésent sur la pelouse du Groupama Stadium, maîtrisant l'art du placement entre les lignes à la perfection, et ne laissant aucune chance à Baptiste Santamaria de prendre le meilleur sur lui.

Lire aussi : Lyon pulvérise Angers !

Aouar était tout simplement trop affûté, trop inspiré pour ses adversaires du soir, complètement dépassés. Et avant même le premier quart d'heure, il montrait tout son talent. Suite à une récupération de Thiago Mendes, son nouveau partenaire, Aouar était servi entre les lignes, et signait une formidable percée au cœur de la défense angevine, parfaitement conclue par une frappe qui faisait mouche dans le petit filet droit de Butelle (11e). Malgré un petit quart d'heure où les Angevins se montraient à leur avantage, les hommes de Sylvinho profitaient de la fin du premier acte pour mettre Angers K.O. Avec, en première ligne, l'homme de la soirée, Aouar. Alors que Moussa Dembélé avait fait le break quelques minutes plus tôt, le joueur entrait dans la surface angevine comme dans du beurre avant d'offrir, d'un petit décalage à gauche, le troisième but à Memphis Depay (42e). Le match était quasiment plié à la pause (3-0).

Bien aidé par un Tousart brillant et un Mendes qui a trouvé ses marques

Et rebelote au retour du vestiaire. Le numéro 8 lyonnais, lancé par Mendes, trouvait d'une somptueuse louche Memphis Depay, qui inscrivait le but du 4-0 (49e). Sa deuxième passe décisive de la soirée, toujours pour le Néerlandais. Sur les deux premiers épisodes de cette saison 2019-20, le milieu à trois Tousart-Aouar-Mendes a été la pièce maîtresse d'une équipe en démonstration. Neuf buts inscrits, aucun encaissé, et le trio de l'entrejeu n'y est pas pour rien. Si les deux premiers se connaissent sur le bout des doigts, le troisième s'est parfaitement fondu dans le collectif. Car si la performance individuelle d'Aouar mérite incontestablement d'être mise en avant, l'excellente entente de ce nouveau trio le mérite tout autant.

Les trois Gones se sont particulièrement distingués par leur capacité à effectuer un pressing haut, ne laissant aucune chance aux Angevins de bien relancer. Au poste de sentinelle, Tousart réalise un début de saison parfait. Pourtant publiquement critiqué par Juninho pour son manque d'aisance technique lors de la conférence de présentation du nouveau patron du sportif, il a été ce vendredi encore le fer de lance de son équipe. Impeccable à la relance et dans le placement, il a également su se projeter quand il le fallait, comme sur sa passe décisive pour Dembélé sur le but du break. Et si les prouesses de Mendes ont été un peu moins visibles, l'ancien patron du LOSC est aussi à mettre à l'honneur pour sa partition du soir, notamment à la récupération. Dans une position légèrement plus basse qu'Aouar, le Brésilien a laissé à son partenaire la possibilité de prendre plus de responsabilités à la création. Et il l'a fait à la perfection. Sans oublier que Jean Lucas a très bien remplacé Mendes en inscrivant le but du 6-0, et que la nouvelle recrue Jeff Reine-Adélaïde ne pouvait pas être alignée face à son ancien club. Sylvinho peut dormir tranquille, son milieu est en place.
Nicolas Jambou
Réagissez à cet article
500 caractères max
RYO 18 août à 15:27

Si tu veux une belle carriere internationale, l'Algerie de Belmadi t'attend!

Gaucho 17 août à 9:17

S'il a enfin compris (tout comle Depay d'ailleurs) que le talent sans travail, c'est de la confiture donnée aux cochons, alors on pourrait voir une grande saison de l'Ol et peut etre m?me (soyons fous en cette rentrée des classes) une saison de L1 à suspense.

ADS :