Foto IPP/Massimo Rana Torino 07-12-2016 Calcio Champions League 2016/2017 Juventus-Dinamo Zagabria 2-0 nella foto ante coric Italy Photo Press - World Copyright *** Local Caption *** (L'Equipe)
Italie - AS ROME

Cinq choses à savoir sur Ante Coric, la nouvelle recrue de l'AS Rome

En s'engageant avec l'AS Rome ce lundi, Ante Coric va baigner dans l'élite du football européen. Pour les supporters, ce sera aussi l'occasion de découvrir un jeune à l'avenir prometteur, dont FF.fr vous propose cinq choses à savoir.

Il vient de signer un contrat de cinq ans avec la Roma

C'est le nouveau coup de Monchi. Après un an à la direction du projet sportif romain, l'ancien de Séville vient d'enrôler une nouvelle pépite : Ante Coric. Un nouveau joyau dans la collection de l'Espagnol, après Cengiz Under, qui aura coûté à la Roma 6 millions d'euros. Pour Coric, c'est le choix de la durée. En préférant la Roma à un immense cador (voir plus bas) pour cinq saisons, le Croate de 21 ans devrait bénéficier de temps de jeu et découvrira le plus haut niveau du football européen dans les bonnes conditions, alors qu'il a tout de même déjà joué vingt matches de Ligue des champions dans sa jeune carrière.

Un milieu de terrain «à la Modric»

À tort ou à raison, le profil pousse forcément à la comparaison. Avec son mètre soixante-dix-sept, Ante Coric rend certes cinq unités à son mentor Luka Modric, mais sa qualité technique, son attitude, sa vision du jeu, sa précocité, son style et ses performances à Zagreb forcent le parallèle. Annoncé comme la future perle du milieu de terrain croate, l'international passé par toutes les équipes de jeunes du pays a tout l'avenir devant lui pour devenir le nouveau dépositaire de la sélection à damiers, alors que Modric fêtera ses 33 ans à l'automne. «Ante est un trésor pour le club. Il a un talent plus élevé que Luka Modric ou Kovacic à son âge», jugeait même en 2015 l'entraîneur du Dinamo Zoran Mamic.

Passé par l'écurie Red Bull et pisté par les grands d'Europe

Peu de joueurs se sont offerts le luxe de refuser le Bayern Munich. Ante Coric, si. Suivi par le géant allemand dès ses premiers pas, il prendra finalement la direction de l'Autriche et du Red Bull Salzbourg en 2009, réputé pour le développement de ses jeunes ouailles. Ante Coric n'y restera finalement que quatre ans avant de rentrer au pays. Et c'est finalement chez lui, au Dinamo Zagreb, qu'il tapera dans l'œil des grands d'Europe. Alors que la presse internationale s'adonne au jeu des pronostiques, on peut lire les intérêts du Real, du Barça, de Liverpool, de City, du Bayern, du PSG, de Chelsea ou encore de Tottenham. En somme, une bonne partie du gratin mondial pour un gamin d'à peine 20 ans... C'est dire les promesses qu'Ante Coric génère.

Déjà 4 sélections avec la Croatie

Si Ante Coric ne fera pas la Coupe du monde avec la Croatie cet été, le néo-joueur de la Louve a déjà connu la joie de porter le maillot de son pays. Convoqué pour l'Euro 2016 bien que sur le banc à chaque rencontre, il a déjà joué quatre matches avec la sélection nationale, tout en acceptant la concurrence des Modric, Rakitic, Brozovic ou autre Kovacic... Pas facile à 21 ans, mais Ante Coric a tout le temps devant lui pour s'imposer. Son départ pour la Roma, où il pourra s'aguérrir et gagner en masse musculaire, lui fera le plus grand bien. L'expérience de la Serie A lui sera également forcément bénéfique d'un point de vue tactique. Pour revenir plus fort en sélection, où tout le monde voit déjà en lui le futur grand milieu de la Croatie.

Oublié au contrôle anti-dopage

C'est l'anecdote la plus surprenante de la jeune carrière d'Ante Coric. En mars 2016, après une défaite 1-0 sur la pelouse de l'Hajduk Split, le staff du Dinamo Zagreb oublie littéralement sa jeune pépite au stade. Forcé à un contrôle anti-dopage inopiné, Ante Coric manque à l'appel dans le bus zagrebois, parti à la hâte après les consignes de la police locale, visiblement pressée de voir décamper le bus des visiteurs. Son entraîneur décidera finalement de ne pas faire demi-tour, préférant envoyer une voiture chercher son milieu de terrain.
Antoine Bourlon
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :