deschamps (didier) (F.Faugere/L'Equipe)
Bleus

Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Didier Deschamps

À une semaine de la rentrée des classes internationale et des deux matches comptant pour les éliminatoires de l'Euro 2020 face à l'Albanie et Andorre, Didier Deschamps a répondu aux questions de la presse. Que ce soit sur l'homophobie, Dembélé, Mandanda ou encore Laporte et Ikoné ; le sélectionneur champion du monde ne s'est pas dérobé. Morceaux choisis.

La première convocation de Jonathan Ikoné

«Evidemment, il y a ce qu'il a réalisé avec son club la saison dernière. Et puis ce qu'il a été capable de faire avec la sélection Espoir. Son arrivée est aussi liée aux absences, bien évidemment. C'est la situation qui fait que je prends ou je ne prends pas. J'ai pris Jonathan parce qu'il a fait 38 matches la saison dernière en Championnat et il a été bon. Mais il est arrivé à l'Euro un peu fatigué. Il apporte beaucoup, il est déstabilisant. Il a de très bonnes qualités, de vitesse, de percussion. Et son efficacité face au but et en passes décisives sont intéressantes.»

Le retour d'Aymeric Laporte

«Il est là. Il va enfin être heureux après les autres fois où il n'était pas là. La liste d'aujourd'hui, ce n'est pas la même réflexion que celle du mois de juin ou celle d'octobre qui arrivera. Il est dans un grand club et continue d'être performant. C'est logique qu'il puisse revenir dans ce regroupement.»

L'arrivée de Wissam Ben Yedder à Monaco et le rôle qu'il a joué

«Je ne suis pas là pour le conseiller. Je donne un avis, c'est vrai, mais je ne l'ai pas conseillé. Ils ont des conseillers, leurs familles. Et qu'il reste à Séville ou qu'il aille à Monaco, peu importe. Il reste sur une grande saison avec Séville l'an dernier. Il est dans la continuité par rapport aux autres rassemblements.»

L'absence de Samuel Umtiti

«Je n'oublie pas ce que Samuel Umtiti peut apporter et a donné à cette équipe. Il n'était pas dans une situation simple au mois de mars déjà, et au mois de juin non plus. Il avait quelques soucis physiques aussi, qui ont été résolus partiellement. C'est une décision dure, je fais en sorte d'être logique par rapport à ce que je pense. Le temps passe. Je fais plaisir à l'un mais pas à l'autre, c'est comme ça. L'équipe de France va de l'avant et ce qui se passe aujourd'hui, puis dans deux mois ou plus, ce ne sera pas la même chose. Il faut mettre un peu d'oxygène de temps en temps et régénérer.»

La blessure et l'absence de Kylian Mbappé

«On va jouer à onze. Après, avec ses caractéristiques spécifiques, l'efficacité qu'il peut avoir ... Je ne vous cache pas que j'aurais aimé qu'il soit disponible, comme d'autres. C'est sa première blessure musculaire. Il n'y a jamais de bon moment pour se blesser. Il doit recharger les batteries, les calendriers sont très chargés. Entre les vacances qui sont écourtées, et les matches qui s'enchainent, c'est compliqué. On jouera peut-être différemment, je n'ai pas d'autre joueur avec ses caractéristiques.»

Les problèmes liés à l'homophobie dans les stades de Ligue 1

«Quelle que soit la forme de contestation qui peut y avoir, ou la forme de discrimination dans un stade, il ne peut pas y avoir de place pour ça».
«Quelle que soit la forme de contestation qui peut y avoir, ou la forme de discrimination dans un stade, il ne peut pas y avoir de place pour ça. Après, c'est aux instances de prendre les décisions. Ça perturbe le déroulement d'un match, certes, mais c'est un problème difficile à régler. Ça demande une réflexion approfondie. C'est possible qu'il y ait une forme de provocation. Mais il n'y a pas de place pour cela, il faut être intransigeant. Il n'y a pas de place, ça n'a pas lieu d'être, tout simplement. Dans un match amateur ou de Ligue 1. Et je ne vais pas exclure les matches de l'équipe de France ou internationaux. On est tous unis pour lutter contre ce problème-là.» 

L'adaptation d'Antoine Griezmann au FC Barcelone

«Mis à part son premier match, je pense que ça s'est très bien passé. Je n'avais pas de doute sur la qualité footballistique d'Antoine. Il travaille toujours pour être efficace. Au-delà de ses qualités, il a une énorme générosité. Il s'adaptera. Il voulait sortir du confort quotidien avec l'Atlético, il savait ce qui l'attendait. Il voulait d'une nouvelle expérience avec un autre grand club européen.»

L'Albanie, futur adversaire des Bleus

«C'est un adversaire qu'on respecte. Avec six points, ils sont encore dans la course. Mais ils restent sur deux derniers matches mitigés. Ils ont une organisation spécifique, avec trois défenseurs centraux. C'est une équipe qui n'est pas évidente à jouer, et chez elle, c'est encore plus dur. On va préparer ce match avec sérieux et concentration.»

Son discours avant l'Euro Espoirs

«C'est Sylvain Ripoll qui m'avait demandé de leur parler. Et un Championnat d'Europe espoirs, ce n'est pas rien. Même si certains jouent déjà dans de grands clubs. Je voulais qu'ils jouent le coup à fond. Ils ont réussi à se qualifier pour les JO, c'est bien. Je m'étais déplacé pour le match face à l'Espagne, mais ce n'était pas leur meilleur match.»

Le transfert de Nabil Fekir au Betis

«C'est son choix. Il était dans une situation contractuelle à Lyon qui l'a poussé aussi à partir. Il est dans un bon club espagnol. Sur ses deux premiers matches, même s'ils ont été compliqués, il a été bon. Il a même eu la chance d'ouvrir le score face au Barça. C'est un joueur important, je suis sûr qu'il aura l'opportunité de faire une bonne saison avec le Betis.»

Le retour en forme de Steve Mandanda et son absence de la liste

«Ousmane Dembélé semble avoir quelques difficultés à comprendre que des choses doivent se faire et d'autres non».
«Ce n'est pas question de trop tôt ou trop tard. Je sais ce que Steve est capable de faire, je suis content de le revoir à ce niveau. Et aussi avec un physique de ce niveau. Steve reste Steve, mais je ne sais pas quelle sera la situation. Je dois aussi me projeter pour dans un an. J'ai la chance de compter sur des gardiens de haut niveau, et Steve en fait partie. Je reste toujours attentif comme je l'ai dit, sur le match d'hier (NDLR : contre Nice, victoire de l'OM 2-1) et les matches d'avant.»

Alphonse Areola

«Alphonse a besoin de beaucoup de confiance, il y a un petit moment qu'il est avec nous. Quand j'ai fait appel à lui, il a été bon. Moi je suis sûr qu'il a toutes les qualités, le potentiel et la carrure pour devenir un gardien de haut niveau.»

Le retour de Steven Nzonzi

«Steven a eu une saison compliquée à Rome, et d'ailleurs il en est parti. Ça ne s'est pas passé comme il le voulait à Rome. Il a rejoint un nouveau club et a fait un bon premier match avec Galatasaray. Il a des absences aussi. Mais je sais ce qu'il est capable de faire.»

La première d'Adrien Rabiot avec la Juventus

«Parler de sa petite demi-heure, ça fait peu. Il a choisi d'aller là-bas, c'est une bonne chose, il est dans un très grand club. Il doit être le plus performant possible. Blaise est là-bas aussi, il y a une très grande concurrence.»

L'absence d'Ousmane Dembélé

«La situation est factuelle. Le nombre de blessures et de matches qu'il a ratés, ça fait beaucoup. C'est un jeune joueur qui a un potentiel énorme. Mais il doit prendre soin de son corps après la grosse opération qu'il a eue. Il semble avoir quelques difficultés à comprendre que des choses doivent se faire et d'autres non. Il doit prendre conscience des exigences du foot de haut niveau. Je ne vais pas m'immiscer dans les relations entre son club et lui. Il est encore touché malheureusement, et n'est donc pas disponible.» 
Mehdi Arhab
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :