Bruce Arena, l'ex-sélectionneur de la Team USA. (D. Fèvre/L'Équipe)
USA

Bruce Arena, ex-coach des États-Unis, ne veut plus de l'hymne avant les matches

Bruce Arena, ex-sélectionneur des États-Unis et actuel entraîneur de New England Revolution, remet en cause le principe consistant à jouer systématiquement l'hymne américain avant chaque rencontre de sport professionnel.

Sélectionneur des États-Unis de 1998 à 2006 puis en 2016-2017, Bruce Arena (68 ans) a nettement remis en cause la tradition américaine qui consiste à jouer l'hymne national avant chaque match de sport professionnel, dont le football, en MLS (Major League Soccer, le championnat du pays).
« Je me demande pourquoi on joue systématiquement notre hymne avant chaque événement sportif. Cela met les gens dans des positions inconfortables », estime Arena, actuel coach de New England Revolution. « On ne joue pas l'hymne au cinéma, au théâtre ou pour d'autres événements aux États-Unis. Je pense donc qu'il est aussi inapproprié de le jouer avant un match de football ou de baseball. »
Je comprends pourquoi les sportifs s'agenouillent durant l'hymne. C'est approprié
« En MLS, beaucoup des joueurs présents sur le terrain pendant l'hymne national viennent de l'étranger. Ils ne sont même pas américains ! Alors pourquoi jouer l'hymne national ? » a-t-il renchéri. « Que ce soit bien clair, je suis très patriote, je pense juste que c'est inapproprié, car aujourd'hui, c'est devenu un sujet trop sensible ».
La semaine dernière, la fédération américaine de foot a décidé de ne plus obliger les joueurs à rester debout durant l'hymne, reconnaissant que cette injonction - instituée en 2017 après le geste de solidarité de la double championne du monde Megan Rapinoe en solidarité avec le célèbre quarterback Colin Kaepernick qui a été le premier à s'agenouiller n'était plus appropriée - par rapport à l'ampleur actuelle du mouvement « Black Lives Matter », fortement relancé par la mort de George Floyd à Minneapolis.
D'ailleurs, Arena a ajouté : « Je comprends pourquoi les sportifs et d'autres personnes s'agenouillent durant l'hymne. S'ils sont respectueux, c'est tout à fait compréhensible ». Puis il a conclu : « J'ai été très honoré de représenter les États-Unis dans des Coupes du monde et d'autres matches internationaux. Là, c'est logique de jouer l'hymne national... »
Réagissez à cet article
500 caractères max
toupic 19 juin à 11:35

ces mecs nous pompent !! ... ils veulent quoi? l'Internationale !.. . Remarquez ils ont déjà un genou à terre et le poing levé ! Du respect et stop au racisme oui absolument ! mais réécrire l'Histoire basta !.,

ADS :