Ter Stegen et Oblak seront opposés ce samedi soir. ( )  L'Equipe
Espagne

Barça-Atlético : Ter Stegen et Oblak, une opposition, deux styles

Considérés comme deux des meilleurs gardiens de but au monde, le Barcelonais Marc-André ter Stegen et le Madrilène Jan Oblak seront opposés ce samedi (20h45). Décryptage de deux styles complètement différents mais en phase avec leurs équipes respectives.

L'un possède un jeu au pied redoutable, l'autre brille régulière sur sa ligne, Marc-André ter Stegen et Jan Oblak, respectivement gardien du FC Barcelone et de l'Atlético de Madrid, possèdent des qualités qui correspondent parfaitement aux équipes dans lesquelles ils évoluent. Ce samedi soir (20h45), les deux portiers se livreront un duel à distance lors du choc de la 31e journée qui opposera le leader de la Liga, le Barça, à son dauphin.
Le classement de la Liga

Ter Stegen, le premier attaquant du FC Barcelone

Les statistiques de Marc-André ter Stegen (26 ans, 1 m 87), le gardien de but du FC Barcelone, montrent qu'il s'est parfaitement fondu dans le style de jeu de son équipe. Le gardien allemand (qui a débuté comme attaquant), dont le jeu au pied est l'une des qualités premières, touche plus de ballon par match que Jan Oblak (34,7 contre 26,8) et réalise aussi plus de passes que son (25,7 contre 20,3).
Il se détache carrément dans le pourcentage de passes réussies (82,2 % contre 48,5 %) et le pourcentage de passes réussies dans sa moitié de terrain (88 % contre 77,5 %). Au FC Barcelone, le gardien de but est le premier attaquant. Les Blaugrana privilégient le jeu court et partent régulièrement de l'arrière pour construire leur action. Quand le FC Barcelone a le ballon, Ter Stegen veut essayer de « donner une option à (ses) coéquipiers, les aider à trouver de bonnes solutions », comme il le confiait en février 2018 à ESPN.
Le jeu au pied d'Oblak correspond plus au style de l'Atlético de Madrid. Le gardien slovène ne s'embarrasse que très rarement du ballon. En mai 2018, Philippe Montanier décryptait le jeu au pied d'Oblak pour France Football, le jugeant « intéressant parce que très puissant, ce qui permet de mettre le ballon dans le camp adverse ». Les stats confirment cette analyse : Oblak réalise 13,5 passes en moyenne dans la moitié de terrain adverse par match contre 3,1 seulement pour Ter Stegen.
C'est la moyenne de passes réalisées par match dans sa moitié de terrain par Ter Stegen. Il n'en réalise que 3,1 dans le camp adverse. Les longs dégagements, très peu pour le gardien du FC Barcelone.
Le cas Antoine Griezmann fait débat à l'Atlético : « Qu'il se décide vite »

Oblak, le dernier rempart infranchissable

Jan Oblak (26 ans, 1 m 89) est le gardien de but de la meilleure défense du Championnat espagnol avec seulement 19 buts concédés (le Barça en a encaissé 31). Si on compare avec les quatre autres gros Championnats européens (France, Italie, Angleterre, Allemagne), seul le PSG fait mieux avec seulement 16 buts pris en Ligue 1. La Juve arrive à égalité avec l'Atlético. Cette saison, il faut s'appeler Cristiano Ronaldo (qui a lui a marqué un triplé en Ligue des champions) ou jouer pour le Borussia Dortmund (0-4), le Real Madrid (1-3) pour marquer plus de deux buts à Oblak.
L'Atlético a terminé 23 matches sans en encaisser : à 21 reprises, Oblak était dans le but des Colchoneros. « Sur sa ligne, c'est le numéro 1 », assure Alain Casanova, toujours dans France Football. « Il est capable de gagner un match à lui seul, ajoute l'entraîneur de Toulouse et ancien gardien. Il maintient régulièrement son équipe dans le coup, avant qu'un Griezmann ne fasse la différence devant. Il donne une telle confiance à son équipe... C'est un peu un talisman, toujours décisif même quand il est peu sollicité. »
Ter Stegen, lui, ne comptabilise « que » 15 clean-sheets cette saison. En ayant disputé un match de moins que son homologue barcelonais, cette saison, toutes compétitions confondues, Oblak a encaissé neuf buts de moins.
S'il subit un peu moins de tirs en moyenne par match que Ter Stegen (3,6 contre 3,1), le pourcentage d'arrêt d'Oblak est plus élevé (75,4 % contre 73,2 %).
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :