Andrés Iniesta a souffert de dépression peu après avoir remporté la Ligue des champions 2009. (Cordon/Presse Sports)
Espagne - Barça

Andrés Iniesta raconte son épisode dépressif en 2009

Le génial milieu de terrain a évoqué la période « sombre » qu'il a connue après la saison riche en trophées du Barça en 2009 puis la mort de son ami Dani Jarque.

L'ancien international espagnol, Andrés Iniesta, qui aura 36 ans le 11 mai, a reconnu avoir souffert de dépression, à 25 ans, peu après avoir remporté la Ligue des champions avec le FC Barcelone, en 2009.
« Les jours passaient et je me rendais compte que ma situation ne s'améliorait pas, je ne me sentais pas bien, je n'étais pas moi-même, a-t-il déclaré dans un documentaire diffusé par le service de vidéo à la demande Rakuten TV., jeudi soir. Tout était sombre, je voyais tout en noir. »
En 2009, Iniesta vient de remporter la C1 pour la deuxième fois de sa carrière avec le Barça (après 2006), mais il a perdu l'un de ses meilleurs amis, Dani Jarque, défenseur de l'Espanyol, décédé après un accident cardiaque.
« Quand j'ai appris la nouvelle, j'ai eu l'impression de recevoir un coup de poing, un coup très puissant qui m'a mis K.-O. et m'a fait tomber bien bas, je n'étais vraiment pas bien », a expliqué l'ancien capitaine du Barça.
« Quand votre fils de 25 ans vient vous voir à minuit et vous dit qu'il veut dormir avec ses parents, il ne peut pas bien aller »
Dans ce documentaire, qui revient sur ses trois saisons passées au Japon, au Vissel Kobe (2018-2020), le champion du monde 2010, a révélé que sa détresse fut un soir tellement forte qu'il a demandé à ses parents s'il pouvait dormir avec eux.
« Quand votre fils de 25 ans vient vous voir à minuit et vous dit qu'il veut dormir avec ses parents, il ne peut pas bien aller, témoigne son père, Jose Antonio. Il m'a dit ''Je ne suis pas bien'', je lui ai demandé ce qui n'allait pas et il m'a répondu ''Je ne sais pas, je ne me sens pas bien''. A un moment, je me suis même dit que cela serait mieux qu'il arrête le football. »
Iniesta a alors consulté une psychologue, Inma Puig, qui a souligné le rôle déterminant de Pep Guardiola, alors entraîneur du Barcelone, pour sortir le milieu de terrain de sa dépression. « Je me rappelle qu'il disait toujours que le plus important était Andrés l'homme, pas le joueur », souligne-t-elle.
Réagissez à cet article
500 caractères max
RensenbrinkRIP 24 avr. à 17:59

Un des rares joueurs de football qui procurent une impression incroyable en les voyant jouer. Classe, technique, intelligence et humilité. Un bel article publié dans FF disait qu'il pleurait souvent quand il avait rejoint La Masiaentre 10 et 12 ans (comme Xavi et Piqué). Un beau dessin de Faro dans FF montrait aussi Messi recevoir un énième ballon d'or avec Iniesta et Xavi travaillant derrière lui à la mine. Surprenant qu'Iniesta n'ait pas eu le BO en 2010 après son but en finale de CM

Heraclite 24 avr. à 16:05

Si simplement on pouvait prendre ça en exemple et l'appliquer à tous en cessant de rabacher qu'il'faut finir les championnats a tout prix et permettre aux uns et aux autres de sortir la tête de l'eau et doucement se remettre de cette sideration. Deja qu'il va falloir constater les degats une fous la crise passee, que ce soit dans la meilleure forme psychologique possible.

ADS :