gouiri (amine) (S.Boue/L'Equipe)
à lire dans FF

A lire dans France Football cette semaine : Lyon, l'âge ingrat

Amine Gouiri est le dernier en date d'une série de joueurs très jeunes formés au club qui ont quitté l'OL récemment. Décryptage.

Le convaincant début de saison d'Amine Gouiri sous le maillot niçois continue d'embraser les fans de l'OL. Comment un garçon aussi doué a-t-il pu être bradé alors que le club doit rebâtir une attaque pour les années à venir ? Juninho souhaitait prêter la perle de 20 ans, alignée une minute en 2019-20 en L1. Elle a décliné et opté pour un envol loin du cocon. «On n'était pas enchanté mais on a respecté sa demande», explique Vincent Ponsot, le directeur général du football lyonnais. Sauf qu'un pur produit maison qui quitte le club avant 20 ans n'est pas inédit.

En déduire que l'OL gère très mal le passage d'une jeune pousse à l'effectif pro serait un raccourci erroné. A chaque fois, le cas diffère. Anthony Martial a été cédé pour surmonter une crise économique passagère, Willem Geubbels a forcé le départ par pure impatience (et pression financière) de son entourage. Jean-Michel Aulas a regretté ses pertes sportives mais a encaissé au total environ 40 M€ ! L'OL sait aussi bien vendre des éléments de son cru qui n'ont pas le profil pour s'imposer en équipe première (Maolida, Diakhaby, Balhouli, etc) car un centre de formation est aussi chargé de produire des "actifs" qui deviendront des variables d'ajustement budgétaire. Vincent Ponsot insiste sur la vocation formatrice du club mais jamais il ne dira à l'entraîneur : «Tu fais jouer les jeunes !» La performance avant tout.

Christophe Larcher
Retrouvez l'intégralité de notre article «Lyon, l'âge ingrat» et l'interview de Vincent Ponsot dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosques ou ici en version numérique.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :